Joggeuse enlevée: le corps retrouvé, le suspect affirme avoir étranglé sa victime

FAIT DIVERS L'homme a été mis en examen...

20minutes.fr avec agence

— 

Photo récente de Marie-Christine Hodeau, 42 ans enlevée le 28 septembre 2009 dans la matinée alors qu'elle faisait son jogging dans la forêt de Fontainebleau.
Photo récente de Marie-Christine Hodeau, 42 ans enlevée le 28 septembre 2009 dans la matinée alors qu'elle faisait son jogging dans la forêt de Fontainebleau. — Gendarmerie nationale
21h15: Dernière info : le corps retrouvé

Le corps de la joggeuse enlevée, Marie-Chrisine Hodeau, a été retrouvé à proximité de Boissy-aux-Cailles.
Les premières opérations de police technique et scientifique étaient en cours ce mercredi soir pour «geler la scène», et deux médecins légistes devaient se rendre sur place.

Retrouvé dans un trou, dans des branchages, le corps de la victime devait ensuite être transporté pour autopsie pour déterminer les causes de la mort. La police veut aussi pouvoir comparer les déclarations du suspect avec les constatations faites sur les lieux.

Aveux
 
Le suspect a affirmé avoir attaché Marie-Christine Hodeau, 42 ans, habillée, à un arbre avec un câble après l'avoir enlevée, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP. D'après ses déclarations, il serait ensuite rentré chez lui avant de décider de revenir sur les lieux de l'enlèvement. Il a affirmé avoir croisé la victime, qui aurait réussi à se défaire de ses liens. Il l'aurait ensuite emmenée dans un bois où, a-t-il affirmé, il l'aurait étranglé.

Corps retrouvé dénudé
 
Le suspect a raconté avoir pris les vêtements de la victime pour les jeter dans un petit lac ou un cours d'eau dans le Loiret. Une autre source proche de l'enquête a indiqué que le corps de la joggeuse avait été retrouvé dénudé.

Après avoir d'abord nié en bloc toute accusation, le suspect a fini par «par dire ce que tout le monde attendait», a déclaré son avocat Laurent Caruso devant des journalistes. «On n'a pas parlé d'agression sexuelle», a-t-il ajouté, expliquant que son client avait rencontré la victime par un «total hasard». «On est en face de quelqu'un qui a visiblement (...) été sous le coup d'une pulsion».


Mis en examen

L'homme avait été mis en examen ce mercredi «pour enlèvement et sequestration en état de récidive légale»,selon une source judiciaire. Il devrait être placé en détention provisoire par un juge des libertés et de la détention (JLD) en fin d'après-midi.
Contacté par 20minutes.fr le procureur d'Evry avait expliqué un peu plus tôt dans la journée: «Il n'explique pas le fait que l'ADN de la victime a été retrouvé» sur sa main gauche, ni «qu'un voisin l'a vu au volant de sa voiture» lundi matin.

>> Retrouvez notre dossier sur l'affaire en cliquant ici


Des prélèvement effectués sur le suspect avaient en effet permis de retrouver sur sa main gauche l'ADN de Marie-Christine Hodeau, vraisemblablement issus de résidus de peau de la disparue. Un témoin qui connaissait l'homme affirme, par ailleurs, l'avoir aperçu lundi vers 8h30 au volant de la Peugeot 106, dont le signalement a été donné par la suite par la joggeuse, devant l'Intermarché d'Oncy-sur-Ecole à proximité du lieu de l'enlèvement. Les caméras de vidéosurveillance du magasin ont permis de confirmer la présence du véhicule.

>> Que sait-on sur les circonstances de l'enlèvement de la joggeuse