Clearstream: la journée Villepin en live comme au tribunal

Oriane Raffin, envoyée spéciale au Palais de Justice de Paris

— 

Dominique de Villepin s'adresse a la presse avant d'entrer dans la salle d'audience dans l'affaire Clearstream.
Dominique de Villepin s'adresse a la presse avant d'entrer dans la salle d'audience dans l'affaire Clearstream. — S. Ortola / 20 Minutes
19h04: "Alors, ça se passe bien?"
Devant la salle, un fan de Villepin s'inquiète. Tous les jours, il amène des fleurs au tribunal, pour Monsieur ou Madame Villepin.
18h58: DDV essaie de remettre Herzog à sa place
18h56: "Je n'ai jamais eu d'agenda"
Ben voui, Dominique de Villepin a un secrétariat qui gère ça pour lui...

18h50: Bientôt une fiction inspirée de Clearstream?
C'est ce que PurePeople croit savoir... Il s'agirait de "Streamfield", avec Pierre Arditi dans le rôle de DDV...
18h47: les rangs de la presse, très denses tout à l'heure, commencent à se clairesemer...
Pareil chez les avocats.
18h36: Maître Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy prend la parole
Il pose des questions sur les rapports général Rondot/Villepin
18h03: Villepin nous détaille le plan de son ministère (à l'Intérieur)
Ca y est, on connait tout du parcours, des couloirs, des bureaux...
18h01: Aucun huissier n'aurait vu JL Gergorin entrer dans le bureau de Villepin
David Copperfield est-il intervenu? Gergorin dit qu'il est venu. Villepin dit que non.
17h57: Un visiteur non-identifié chez Villepin? Gergorin? "Mon kiné!"
Répond DDV. "Je ne savais pas que monsieur Gergorin pratiquait des massages", s'amuse le procureur.
17h37: Villepin s'énerve: "Je ne connais pas Imad Lahoud en mars. Je ne connaissais pas Imad Lahoud en avril. Je ne connais pas Imad Lahoud en mai. Je ne connaissais pas Imad Lahoud en juin et je ne connaisais pas Imad Lahoud en juillet."
17h31: Le procureur parle du "Général Gergorin"
Faut dire qu'avec toutes ces personnalités, tous ces grades, on perd un peu ses repères.
17h19: "Quelques noms ont été évoqués" lors d'une réunion. DSK, Fabius, Gomez...
évidemment, tout le monde veut savoir si le nom de Sarkozy a été cité...
17h18: L'avocat de DDV intervient, reprochant au proc' de répéter les questions du président
17h16: Jean-Pierre Elkabach prend des notes
Le premier rang du public scrute VIllepin et le procureur pour repérer tout indice ou toute erreur que pourrait faire DDV. La concentration est maximale.
17h11: Devant la salle, une horde de caméras attend les avocats
La majorité restent muets
17h07: "Je n'ai jamais déjeuné, dîné" avec JL Gergorin
Le procureur Marin essaie de destabiliser Villepin. Ca ne marche pas.
17h05: Le procureur Marin prend les choses en main
C'est lui qui interroge DDV maintenant
17h03: Herzog dans les starting-blocks
On devrait reprendre avec les questions des avocats. Celui de Sarkozy compulse ses dossiers rouges depuis le début de l'audience. Il se lève, se rassoit. On sent son impatience.
16h48: Suspension de séance d'un quart d'heure.
16h41: "Je maintiens totalement ce que j'ai dit", affirme Gergorin
16h40: Le come back de DDV
Gergorin reste là. La confrontation continue. "Monsieur le président, je vous l'ai dit tout à l'heure, j'ai rencontré à deux occasions Jean-Louis Gergorin". Il dément tous les autres échanges, les instructions qui auraient pu être données, etc.
16h35: «Il n'y a jamais eu d'instruction» de Chirac.
En une phrase, Villepin dédouane Chirac. En même temps, il n'était pas vraiment inquiété.
16h30: Quelques contradictions Gergorin/Villepin
Gergorin affirme que DDV était au courant qu'il s'agissait d'un hacking. Pourtant Villepin avait dit l'inverse à la barre quelques temps plus tôt...
16h27: Ca s'embourbe...
"On attendait l'audition de DDV. Là, on a surtout une nouvelle confrontation Lahoud/Gergorin..", note Amaury Guibert, sur Twitter. Les avocats "touristes", eux, sortent de la salle...
16h17: Lahoud rejoint Gergorin à la barre
On essaie de savoir si ces deux-là connaissaient/voyaient régulièrement Dominique de Villepin.
16h16: Gergorin parle toujours...
Maïtre Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy attend son tour...
15h44: flash et bruit d'appareil photo...
Mais qui a pris une photo? C'est interdit par la loi dans un tribunal... Bientôt sur Twitter?
15h42: Jean-Louis Gergorin est appelé à la barre
15h36: Jean-Michel Apathie baille
L'enthousiasme du début de l'audience est retombée. Dans le public, ça papote.
15h31: "Qu'est-ce que doit faire un ministre dans une situation de ce type? J'ai travaillé en concertation avec la présidence de la République, en liaison avec le directeur du cabinet du garde des Sceaux. La réponse a été d'attendre les vérifications"
Et la presse dans tout ça?
Hier Dominique Baudis, une des parties civiles, l'accusait d'avoir propagé la rumeur autour de Clearstream. Aujourd'hui, sur son blog, un journaliste du Figaro revient sur le rôle des médias...
15h18: Jean-Michel Apathie, de RTL est là. Il est arrivé en retard parce qu'il n'arrivait pas à se garer... Au Palais de Justice, on s'étonne qu'on ne lui fournisse pas un chauffeur...
15h09: Gergorin avait déposé un "engin Blackberry" chez DDV
Apriori, la technologie c'est pas le truc de Villepin, qui affirme qu'il ne s'est jamais servi du Blackberry déposé par Gergorin...
14h56: Tiens, voilà les pompiers
Ils sont trois à passer faire un petit tour. DDV passionne.
14h51: "Écrire c'est bien, agir c'est mieux"
Alors qu'on l'interroge sur les notes du Général Rondot...
14h50: Devant la salle, les Villepinistes attendent
Selon Rue89 sur Twitter, "le public attend toujours". Ils restent dehors, espérant peut-être pouvoir entrer plus tard...
L'intervention de Dominique de Villepin ne semble pas convaincre tout le monde... Dans les commentaires, rikki92 s'amuse: "Il n'a rien vu,n'a rien entendu, il ne sait rien, il est blanc comme neige... rires"
>> L'intervention de Dominique de Villepin avant l'audience, c'est par ici, sur RTL.fr
14h30: Villepin tacle Lahoud, mais aussi le fait qu'on l'ait conservé comme source...
14h28: Pourquoi la source Imad Lahoud a-t-elle été gardée?
"Cette source a une signification particulière au ministère de la défense: elle doit conduire à Oussama Ben Laden." Note à MAM "affaire alléchante et sensible politiquement"

"Tout aurait dû s'arrêter le 25 mars, or, tout s'accélère." Lors de la mise en examen d'Imad Lahoud.
14h24: "Le nom d'Imad Lahoud n'a jamais été cité devant moi, jamais."
14h21: "Il y a déjà eu beaucoup d'imagination..."
Dominique de Villepin critique les différentes versions livrées par Rondot ou Gergorin de leurs entrevues.
14h18: "C'est quand meme ce mec qui a dit son fait aux Américains y'a 6 ans"
Sur Twitter, les fans de DDV imaginent la scène...
14h16: On parle de Sarkozy
"A aucun moment le nom de Sarkozy ou de l'un de ses patronymes n'a été évoqué dans cette réunion".
14h03: Parmi les people, Jean-Pierre Elkabach
Philippe Labro est là aussi.
14h11: Des avocats continuent à entrer
Vu que la salle est comble, il va bientôt falloir les faire entrer au chausse-pied...
14h07: "Reculez le micro, c'est un peu stressant"
Le président gère aussi la sono...
14h05: Petite sieste
au fond de la salle, calé contre les boiseries, un spectateur pique un somme... C'est la voix de Dominique de Villepin qui le berce?
14h02: Des robes noires de partout
Beaucoup d'avocats sont venus entendre leur "confrère", Dominique de Villepin.
14h01: Maintenant on parle de Saddam Hussein,
et de l'opération pétrole contre nourriture. On s'éloigne, on s'éloigne...
13h56: la question de la source revient sur le tapis...
"Il y a un informateur. Il est clair pour moi que la source c'est un informateur officiel, du ministère de la Défense." Dominique de Villepin explique ne pas avoir su d'où venaient les informations. Il savait juste que les informations "étaient des données brutes venant de l'intérieur du système".
13h52: "clearstream si t'y assistes pas, c'est que t'as raté ta vie"
C'est ce que note Gabriellefinger, sur Twitter. Et c'est assez réaliste quand on voit le monde qui se pressait devant la salle d'audience... Des avocats qui n'ont rien à voir avec le procès sont là en touriste. Dans le public, un jeune homme, motivé, est venu malgré une entorse à la cheville.
13h49: Veste noire, chemise blanche, voix assurée, forte et grave
Dominique de Villepin ne tremble pas quand il lit la note de Gergorin. Il parle un peu avec les mains
13h48: Une portée internationale
La presse suisse, belge, allemande, luxembourgeoise... il y a du monde pour voir Dominique de Villepin!

13h44: Ton très professoral pour Dominique de Villepin
qui explique comment il a connu Jean-Louis Gergorin et le général Rondot, quand il était ministre.
13h39: Dominique de Villepin est à la barre
Le président lui rappelle ses chefs d'accusation. Il se tient bien droit, les mains sur le pupitre. "Monsieur le président, mesdames les juges, monsieur le juge..." il met les formes dès le début.
13h35: Dominique de Villepin: "Je suis heureux de pouvoir apporter ma contribution à l’émergence de la vérité dans une affaire où les mensonges et les manipulations ont obscurci la vérité. Je suis certain de la sérénité des débats de cet am qui permettront à la justice de faire son travail."
L'ancien premier ministre s'est exprimé avant de rentrer dans la salle du tribunal.
13h33: L'audience est ouverte
13h33: Il y a de l'agitation aujourd'hui
Plus de journalistes que de place, de nombreuses caméras devant l'entrée, des photographes, du public (5 fois plus que ce qui rentre dans la salle.
13h32: Villepin arrive, tout sourire
Le point avant l'audience:

Il n'a fait qu'une courte apparition, mardi à la barre, mais ce mercredi, la star attendue du procès Clearstream, c'est bien lui: Dominique de Villepin. Cinq ans après que l'affaire a éclaté au grand jour, l'ancien Premier ministre va être entendu par le tribunal correctionnel de Paris. Sa défense n'a pas bougé d'un iota: il n'a «jamais eu connaissance du listing», et n'y a donc «jamais contribué».

>> Suivez le procès Cleastream en direct avec nos envoyés spéciaux sur place

«M. de Villepin fera peut-être des révélations», ironisait il y a encore peu Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy. Il y a peu de chance que cela se produise. «J'en sortirai libre et blanchi au nom du peuple français», avait déclaré l'ancien ministre au premier jour du procès.

Il lui faudra cependant convaincre le tribunal. Les juges d'instruction chargés de l'enquête ont estimé que Dominique de Villepin «s'est délibérément engagé, aux côtés d'Imad Lahoud et Jean-Louis Gergorin, dans un processus frauduleux», tandis que le parquet lui reproche d'avoir fauté par «abstention», en ne stoppant pas la machination lorsqu'il a compris que les listings étaient des faux.

>> Retrouvez tous nos articles sur Clearstream en cliquant ici