Les députés communistes et le PS réclament la démission du PDG de France Télécom

SUICIDES Xavier Bertrand estime de son côté que le départ de Didier Lombard n'est pas la solution...

J. M. avec agence

— 

Cure de rigueur, suppressions d'emplois, refonte du marketing avec le passage de l'essentiel du groupe sous la marque Orange: l'opérateur français a retrouvé la santé et réalisé en 2007 des résultats meilleurs que prévus.
Cure de rigueur, suppressions d'emplois, refonte du marketing avec le passage de l'essentiel du groupe sous la marque Orange: l'opérateur français a retrouvé la santé et réalisé en 2007 des résultats meilleurs que prévus. — Jean Ayissi AFP

Les députés PCF ont réclamé ce mardi la création d'une commission d'enquête ainsi que la démission du PDG de France Télécom, Didier Lombard, au lendemain du 24e suicide chez l'opérateur. Une demande appuyée par le Parti socialiste, mais jugée hors-sujet par le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand.

>> Retrouvez tous nos articles sur France Télécom en cliquant ici

«Ce qui importe dans une entreprise c'est que chacun se sente respecté», a déclaré l'ex-ministre du Travail et de la Santé sur France Inter en défendant l'idée que «tous les managers soient formés à la souffrance au travail et à la prise en compte des risques de suicide» dans l'entreprise. Il faut que «les entreprises forment à la fois leurs salariés, leurs cadres à ces sujets-là».

Quant à savoir si Didier Lombard doit démissionner, Xavier Bertrand a répondu que le «sujet n'est pas là». Selon lui, «tout raccourci en la matière amène à des erreurs».