Joggeuse enlevée: Le suspect déjà condamné pour viol et enlèvement

ESSONNE Il a été identifié comme l'utilisateur de la Peugeot 106 dont la victime a donné l'immatriculation aux gendarmes...

J. M. avec agence

— 

Photo récente de Marie-Christine Hodeau, 42 ans enlevée le 28 septembre 2009 dans la matinée alors qu'elle faisait son jogging dans la forêt de Fontainebleau.
Photo récente de Marie-Christine Hodeau, 42 ans enlevée le 28 septembre 2009 dans la matinée alors qu'elle faisait son jogging dans la forêt de Fontainebleau. — Gendarmerie nationale

D'importants moyens sont déployés ce mardi pour retrouver Marie-Christine Hodeau, la joggeuse enlevée lundi dans la forêt de Fontainebleau: quelque 200 hommes, dont un escadron de gendarmes mobiles et trois pelotons de cavaliers de la Garde républicaine, un hélicoptère et des enquêteurs de la section de recherches de Paris. La gendarmerie n'a aucune nouvelle de la femme de 42 ans depuis le coup de téléphone que celle-ci a réussi à passer, «d'une voix oppressée mais très calme», depuis le coffre d'une voiture.

Passif

L'homme de 47 ans interpellé lundi après-midi dans le cadre de l'enquête se trouve, lui, toujours en garde à vue. Celle-ci a même été prolongée ce mardi midi. Le suspect, qui nie les faits, a «des antécédents judiciaires», selon le lieutenant-colonel Bernard Thibault, commandant le groupement de gendarmerie de l'Essonne.

Il avait été condamné en 2002 à 11 ans de prison pour viol, enlèvement et séquestration d'une mineure de 13 ans, résidant dans le voisinnage. Il aurait été libéré en 2007, après avoir bénéficié de réductions de peine.

Le véhicule et la zone passés au peigne fin

Au cours de son appel téléphonique, la disparue a pû donner la description et l'immatriculation de la Peugeot 106 dans laquelle elle se trouvait. Son téléphone portable ayant été géolocalisé, le véhicule a été retrouvé vide à Echilleuses (Loiret), à une trentaine de kilomètres du lieu de l'enlèvement. Son propriétaire a indiqué que le gardien de sa propriété en est le conducteur habituel. Au moment où les enquêteurs saisissaient la voiture, le suspect serait arrivé sur les lieux, ce qui a facilité son arrestation.

D'après le Parquet d'Evry, le suspect était au courant qu'il était recherché. Le véhicule a été scrupuleusement examiné par les spécialistes scientifiques, à la recherche de traces d'ADN, d'empreintes digitales ou autres indices. La disparue se situait dans le secteur dans le secteur de Milly-la-Forêt (Essonne), où elle réside, quand elle a été enlevée.

«Le temps joue contre nous»

«Nous sommes confiants dans les recherches mais le temps joue contre nous», a déclaré à la presse, ce mardi en fin de matinée, le lieutenant-colonel Bernard Thibault. D'autant que le secteur est difficile d'accès.

Mince, blonde et mesurant environ 1,80 m, la quadragénaire portait un débardeur orange et un cuissard noir, des baskets noires et blanches, une banane de couleur noire autour de la ceinture au moment de son enlèvement. La gendarmerie a lancé un appel à témoins.

Appel à témoins

Toute personne ayant des informations sur la disparue est priée de contacter la gendarmerie au 01.60.79.65.00.