Le système de santé français pas vraiment connectée

— 

Peut encore mieux faire. D'après le classement annuel des systèmes de santé européens, rendu public hier à Bruxelles, la France n'arrive qu'en septième position, sur trente-trois pays. Certes, elle a gravi trois marches par rapport à l'année dernière, mais elle ne rattrape guère sa dégringolade. En effet, le système de santé français était considéré par les consommateurs, qui établissent le classement, comme le meilleur d'Europe en 2006.

« C'est le e-health, un nouveau critère introduit l'an dernier, qui dessert la France », explique le Dr Arne Bjornberg, coordinateur du classement. De fait, le dossier médical en ligne, en suspens depuis 2004, ne devrait voir le jour qu'en 2010. Les assurés vont devoir patienter encore un peu avant de consulter leurs antécédents, allergies et résultats d'examens sur Internet.

Le système français s'est tout de même amélioré en un an, selon le classement. « Les délais d'attente pour obtenir un traitement ont diminué par rapport à l'an dernier. Il fallait un peu de temps pour que l'obligation de passer par un médecin traitant entre dans les moeurs », analyse le Dr Bjornberg. Pour la deuxième année consécutive, ce sont les Pays-Bas - bons sur l'ensemble des critères - qui arrivent en tête. W