Fillon présente le budget de la « reprise »

Vincent Vantighem

— 

Le chef du gouvernement prévoit un déficit de l'Etat de 115 milliards d'euros en 2010.
Le chef du gouvernement prévoit un déficit de l'Etat de 115 milliards d'euros en 2010. — P. HUGUEN / AFP

Ce sera l'année de la « reprise ». Trois jours avant de présenter le budget 2010 en Conseil des ministres, François Fillon a déjà levé un coin du voile dans Le Journal du Dimanche, hier. Forfaits hospitaliers, prime à la casse, retraites-chapeaux : tour d'horizon des principales mesures annoncées.

G

Le forfait hospitalier grimpe C'était prévu, c'est désormais chiffré. Le forfait hospitalier passera de 16 euros à 18 euros. Et comme le Premier ministre « ne peut accepter que la santé des Français d'aujourd'hui soit financée par les Français de demain », plusieurs médicaments seront également déremboursés. En contrepartie, les cotisations n'augmenteront pas en 2010.

G

La prime à la casse baisse Mesure destinée à soutenir l'industrie automobile, la prime à la casse sera maintenue. Mais elle diminuera progressivement. De 1 000 euros actuellement, elle passera à 700 euros au 1er janvier, et à 500 euros au 1er juillet prochain.

G

Le prêt à taux zéro doublé maintenu Ce sont les primo-accédants qui vont être contents. Pendant six mois supplémentaires, les candidats à la propriété pourront bénéficier du doublement du prêt à taux zéro.

G

Les tout petits patrons exonérés Pour juguler la crise, le gouvernement prévoit de continuer à exonérer de charges sociales les très petites entreprises (TPE) qui embauchent.

G

Les retraites-chapeaux taxées Après s'être attaqué aux stock-options, le Premier ministre se lance dans la chasse aux retraites-chapeaux. Souvent destinées aux hauts dirigeants français, elles seront désormais « fortement taxées ».

G

Vers un déficit en baisse A l'aide de toutes ces mesures, François Fillon prévoit un déficit de 115 milliards d'euros en 2010 pour l'Etat, contre 140 milliards cette année. W