La thèse d'une erreur du pilote

— 

Le crash de la Yemenia a fait 152 morts.
Le crash de la Yemenia a fait 152 morts. — I. YOUSSOUF / AFP

Elles veulent en avoir le coeur net. Les familles des victimes du crash de la Yemenia ont évoqué, samedi, la thèse d'une erreur de pilotage. Le 30 juin dernier, l'accident avait fait 152 morts, dont 66 Français, au large des Comores. « Le commandant de bord de l'Airbus n'a pas respecté les consignes d'atterrissage qu'il avait reçues en fonction de la météo », a indiqué Ahmed Mohamed, président d'une association de familles de victimes, citant des informations du Bureau d'enquêtes et d'analyses. « Il se serait posé trop vite », a traduit un avocat spécialiste des crashs aériens, présent à la conférence de presse.

Pour autant, ces premières explications ne satisfont pas totalement les proches des victimes. « Y a-t-il eu aussi un problème mécanique, électronique ? On espère avoir suffisamment de réponses dans les semaines qui viennent », a ajouté le président de l'association. W