Pour pouvoir acheter, j'ai dû filer rencard à ma banquière

SOCIÉTÉ lui montrer qu'il ne fallait pas qu'elle me prenne pour une bille. Récit...

Hélène Colau
— 

«C'est mon tout premier rendez-vous, alors j'ai un peu la pression. A la place de mon vieux jean, j'enfile une petite robe noire. Là-dessus, j'ajoute du maquillage mais pas trop. Et je pars en avance, parce que ça ne se fait pas d'arriver en retard. Du coup, c'est moi qui l'attends. Ma banquière.

A peine le temps de m'asseoir qu'elle balance, cash: «Combien vous gagnez?» Euh... c'est indiscret, ça. Dans les... euros. A 50 euros près, ça ne s'appelle pas mentir, mais arrondir. Puis voilà qu'elle me demande mon âge, la malpolie. Vingt-xxxx printemps à peine, madame, je le jure. Le prendre sur trente-cinq ans, mon emprunt, si ça me pose un problème? Voyons, en comptant sur dix nouvelles paires de chaussures par an et l'adoption d'un chat, entre mon 50 m2 et moi, ça ne devrait pas durer plus de vingt ans. Allez, c'est parti pour ma toute première ­simulation de prêt.


«Il est où le PPL?»

Confiante, j'attends que l'ordinateur crache mon offre sur mesure. Quoi? Avec un taux d'intérêt à 4%, je devrai rembourser deux fois plus que ce que j'emprunte? Elle n'aurait pas des lacunes en calcul, la conseillère financière? «Ah ben forcément, vous m'avez mis le PTZ, mais il est où le PPL*?» Mon interlocutrice écarquille les mirettes. Hé! hé! C'est pas pour rien que ça fait des mois que je passe mes nuits sur meilleurtaux.com. On ne me la fait pas à moi.

Elle tapote sur son clavier, une nouvelle feuille sort de l'imprimante. C'est déjà mieux. «Evidemment, si vous prenez votre emprunt chez nous, nous souhaiterions travailler complètement avec vous», me dit-elle en souriant. Travailler avec moi? Waouh, j'ai dû l'épater : voilà qu'elle m'offre un job. - Comment? Ah, juste que je place mes économies chez vous? Si vous y tenez, mais ça ne suffira pas à compenser les frasques de Jérôme Kerviel.

Le rendez-vous se termine, on se serre la pince. «On se rappelle, hein? Et si vous trouvez mieux ailleurs, dites-le moi, je verrai ce que je peux faire.» Mm... Faut voir... Moi, je ne signe jamais le premier soir.»

* Prêt à taux zéro et Prêt Paris logement, à taux zéro également.