Affaire du «corbeau»: Thierry J. mis en examen et écroué

JUSTICE Une information judiciaire pour «menaces de mort» a été ouverte...

Avec agence

— 

Un policier arrête Thierry J. suspecté d'être le corbeau qui adresse des courriers de menaces accompagnés d'une balle de calibre 9 mm, le 20 septembre 2009 à Hérépian.
Un policier arrête Thierry J. suspecté d'être le corbeau qui adresse des courriers de menaces accompagnés d'une balle de calibre 9 mm, le 20 septembre 2009 à Hérépian. — PASCAL GUYOT/AFP

L'homme suspecté d'avoir envoyé des lettres de menaces, contenant parfois des balles, à des figures politiques dont Nicolas Sarkozy, a été placé sous mandat de dépôt, a indiqué une source judiciaire à l'AFP. Il a été mis en examen mardi soir pour «menaces de mort matérialisées par des écrits et objets» et «infraction à la législation sur les munitions». Il a été placé sous mandat de dépôt, conformément aux réquisitions du parquet justifiées par «le risque de réitération des faits» que présenterait cet homme, selon cette source.

Thierry J., 51 ans, handicapé sans emploi et membre d'un club de tir de l'Hérault (>> pour lire son portrait, cliquez ici), a reconnu au cours de sa garde à vue à Paris, dans les locaux de la sous-direction anti-terroriste (SDAT), avoir écrit «seul» toutes les lettres et a avoué les faits.

Expertises psychologiques

Après avoir été ouverte et menée sous le régime de l'antiterrorisme, cette enquête est finalement ouverte pour une infraction de droit commun.

Des expertises psychologiques ont été diligentées, selon cette source. Son épouse qui avait pour sa part été placée en garde à vue «pour vérifications» lundi, a été relâchée le même jour, a précisé une source policière.