Frêche : «Hortefeux n’est pas raciste»

POLITIQUE Le président de région défend les propos tenus par le ministre de l’Intérieur...

Emma Defaud

— 

Georges Frêche, qui, bien qu'exclu du PS, avait été désigné tête de liste (divers gauche) par la fédération socialiste de l'Hérault pour les sénatoriales de septembre, a finalement renoncé à conduire cette liste et à être élu sénateur pour se consacrer à l'agglomération de Montpellier qu'il préside.
Georges Frêche, qui, bien qu'exclu du PS, avait été désigné tête de liste (divers gauche) par la fédération socialiste de l'Hérault pour les sénatoriales de septembre, a finalement renoncé à conduire cette liste et à être élu sénateur pour se consacrer à l'agglomération de Montpellier qu'il préside. — Pascal Guyot AFP/Archives
Un soutien à double tranchant. Le président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche (ex-PS), a volé au secours de Brice Hortefeux dans un entretien donné samedi au Parisien.

Il revient sur les propos du ministre de l’Intérieur: «Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes».

«Ridicule»

 La polémique est «ridicule», estime Georges Frêche. «J'ai entendu ses propos et je n'y trouve rien d'extraordinaire. Aujourd'hui, on demande à tous les hommes politiques de faire de la langue de bois sous peine d'être cloué au pilori. Hortefeux n'est pas raciste!»

Georges Frêche a lui été exclu du PS en janvier 2007 après des propos controversés sur le nombre de joueurs noirs en équipe de France de football et sur les harkis traités de «sous-hommes».