Neufs pays offrent 10% des vaccins conte la grippe A aux pays pauvres

SANTE La France, les Etats-Unis et l'Angleterre notamment font preuve de générosité...

Avec agence

— 

Dans chaque centre, leséquipes vaccineront jusqu'à 100 000 personnes.
Dans chaque centre, leséquipes vaccineront jusqu'à 100 000 personnes. — ZEPPELIN / SIPA

Alors que l'épidémie est là, neuf pays dont les Etats-Unis, la France et la Royaume-Uni ont dévoilé jeudi une initiative pour mettre 10% de leurs stocks de vaccins contre la grippe H1N1 à la disposition de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin d'aider les pays pauvres à lutter contre la pandémie.

L'initiative a été dévoilée par le président américain Barack Obama dans un communiqué: «les Etats-Unis offriront les vaccins H1N1 à l'OMS au fur et à mesure qu'ils seront disponibles de manière à aider des pays qui autrement n'auraient pas un accès direct à ces vaccins». «Les Etats-Unis prennent cette mesure avec d'autres pays parce que les maladies ne connaissent pas de frontières», ajoute la Maison Blanche, précisant agir de concert avec l'Australie, le Brésil, la France, l'Italie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Suisse et le Royaume-Uni.

La France offre 9 millions de doses

Washington a débloqué deux milliards de dollars pour acheter 195 millions de doses dont un peu plus de 40 millions seront disponibles dès la première semaine d'octobre pour commencer la campagne de vaccination. La France mettra pour sa part à la disposition de l'OMS neuf millions de doses de vaccin, soit 10% de son stock, pour aider les populations des pays les plus pauvres, a annoncé jeudi l'Elysée. Mais l'OMS a déjà prévenu qu'il n'y aurait pas assez de vaccins pour toute la population mondiale.

>> Retrouvez tous nos articles sur la grippe A (H1N1) en cliquant ici

Les pays de l'hémisphère nord ont commandé plus d'un milliard de doses aux laboratoires pharmaceutiques qui ne devraient pouvoir en fournir qu'une quantité limitée au début de l'automne, indique l'organisation.