L'opposition veut faire annuler le scrutin au Gabon

PRESIDENTIELLE André Mba Obame a déposé un recours en ce sens devant la Cour Constitutionnelle...

Avec agence

— 

Affiche géante d'Ali Bongo, candidat aux élections présidentielles du Gabon qui ont lieu le 30 août 2009.
Affiche géante d'Ali Bongo, candidat aux élections présidentielles du Gabon qui ont lieu le 30 août 2009. — D. MAGNOWSKI

L'ex-ministre de l'Intérieur, André Mba Obame, classé 2e à l'élection présidentielle du 30 août au Gabon, remportée par Ali Bongo, a annoncé jeudi avoir déposé un recours en annulation du scrutin, «faussé» selon lui par une «fraude massive».

«Après une dizaine de jours d’investigations et d’analyse des opérations électorales, je suis parvenu à la conclusion incontestable que le scrutin (...) a été faussé par une fraude massive, orchestrée de manière experte par la CENAP (Commission électorale nationale autonome et permanente) au profit du candidat du PDG» (Parti démocratique gabonais), Ali Bongo, a déclaré à la presse André Mba Obame.

Recours en annulation du scrutin


«Je viens de déposer un recours en annulation de ce scrutin devant la Cour Constitutionnelle», a-t-il ajouté. Trois autres candidats battus ont également déposé un recours pour les mêmes motifs, et d'autres le feront d'ici à la date limite fixée à samedi, a annoncé jeudi un collectif de candidats. Selon M. Mba Obame, «de manière préméditée, planifiée et organisée, les procès verbaux de plusieurs centaines de bureaux de vote ont été falsifiés avec la complicité des présidents des bureaux de vote».

Selon les résultats officiels, Ali Bongo, fils du président Omar Bongo décédé en juin, a été élu avec 41,73% des voix, devant André Mba Obame (25,88%) et l'opposant historique Pierre Mamboundou (25,22%), qui revendiquent depuis tous deux la victoire.

>> Notre dossier sur la présidentielle au Gabon est ici