Le DALO fait encore trop peu d'heureux

— 

Peut mieux faire. Seul un dossier sur dix de demande d'hébergement ou de logement déposé en vertu du Dalo (droit au logement opposable) a abouti à ce jour à une proposition tangible de relogement. C'est ce qu'a révélé hier le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, au micro d'Europe 1. Ce bilan mitigé doit cependant être nuancé : en réalité, 13 000 personnes ont déjà reçu une proposition de toit, soit 20 % des demandeurs dont le cas a été traité et qui remplit les conditions requises - être réellement sans logement, menacé d'expulsion, hébergé chez un ami ou un parent, logé dans un local insalubre ou suroccupé. Cela signifie aussi que plus de la moitié (53 %) des 66 000 dossiers traités ne sont pas jugés - à tort ou à raison ? - « urgents » et « prioritaires » par les commissions de médiation. Benoist Apparu a estimé qu'on peut « mieux faire » et qu'il faut « aller plus loin ». Selon lui, trop peu de personnes connaissent cette loi qui accorde le droit à chacun d'avoir un logement digne. W