Ségolène Royal «assume totalement» le nouveau site de «Désirs d'avenir»

CRITIQUES La présidente de Poitou-Charentes répond aux railleries sur la nouvelle version de son site...

Avec agence

— 

Ségolène Royal a mis en ligne une vidéo sur le site Désirs d'avenir pour clarifier sa position sur les fraudes au congrès de Reims dénoncées dans le livre Hold-uPS, arnaques et trahisons, le 15 septembre 2009.
Ségolène Royal a mis en ligne une vidéo sur le site Désirs d'avenir pour clarifier sa position sur les fraudes au congrès de Reims dénoncées dans le livre Hold-uPS, arnaques et trahisons, le 15 septembre 2009. — DR

Ségolène Royal assume totalement la nouvelle version du site de son association «Désirs d'avenir». La nouvelle formule inaugurée mardi, non sans problème technique, fait beaucoup rire la toile et a été la cible de nombreuses critiques.

Ces railleries, elle les prend «du bon côté, comme une occasion de faire mieux». La nouvelle photo d'accueil - soleil à l'horizon devant verte prairie - «a surpris», poursuit Ségolène Royal. «J’assume totalement l’avoir choisie sur une base de donnée gratuite d’internet, parce qu’elle me plaisait, tout simplement». «Mais bien évidemment, si vous avez de meilleurs idées, nous pouvons imaginer de la changer», concède la responsable socialiste à l'adresse des militants de son association.

En faire un vrai média

Ségolène Royal se félicite du nombre de connexions et explique qu’elle veut faire de ce site «un vrai média» car «le système médiatique est aujourd’hui majoritairement aux mains de la droite et des connivences financières et il est très difficile de faire entendre sa voix ou de rétablir la vérité». Elle reconnaît cependant «avoir été sans doute un peu vite» pour faire évoluer son site et veut faire litière d'«insinuations fielleuses» de presse selon lesquelles une facture pour la rénovation du site aurait été présentée à Pierre Bergé, mécène de l'association. Elle nie formellement cette allégation. «Mieux, nous avons réalisé des économies car ce nouveau site coûtera en fonctionnement 12 fois moins cher que le précédent».