Suicides à France Telecom: Il faut «améliorer les dispositifs d'accompagnement des réorganisations»

SOCIAL Olivier Barberot, directeur des ressources humaines, reconnaît que des salariés sont en souffrance...

C. F.

— 

Des suicides en série à France Telecom.
Des suicides en série à France Telecom. — A. JULIEN

Alors que les syndicats se mobilisent, FO menaçant d'invoquer son droit de retrait, le directeur des ressources humaines de France Telecom, Olivier Barberot, réagit dans le Journal du dimanche. Interrogé sur les 23 suicides qui se sont produits en dix-huit mois dans le groupe, il estime que «quels qu’ils soient, ces chiffres ne rendent pas compte de ces drames personnels. Mais ils doivent nous alerter sur les cas de salariés en souffrance». Et de reconnaître qu’«il faut les écouter et améliorer les dispositifs d’accompagnement des réorganisations». 

La direction de France Télécom a d’ailleurs annoncé jeudi avoir décidé de suspendre les mobilités dans le groupe jusqu'au 31 octobre. Elle a également annoncé le recrutement de 100 responsables de ressources humaines. 

Un courrier à tous les médecins du travail 

Olivier Barberot indique qu’il a envoyé «un courrier à tous les médecins du travail du groupe en France pour leur demander de nous indiquer, dans les limites du secret professionnel, les cas de salariés en situation de fragilité». 

Concernant l’employée qui s’est défenestrée depuis son lieu de travail vendredi à Paris (17e arrondissement), le directeur des ressources humaines souligne que «cette jeune femme avait des difficultés personnelles qui étaient connues du service des ressources humaines et de la médecine du travail».