Vols de cartes bancaires: 34 interpellations dans le Nord

TRAFIC Les policiers ont découvert 150.000 euros en liquide et plusieurs dizaines de cartes bleues anglaises...

— 

Un jeune homme soupçonné d'avoir agressé une enseignante enceinte pendant son cours au lycée Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie (Yvelines) en février a été interpellé et devait être déféré devant le parquet mardi.
Un jeune homme soupçonné d'avoir agressé une enseignante enceinte pendant son cours au lycée Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie (Yvelines) en février a été interpellé et devait être déféré devant le parquet mardi. — AFP/Archives

La police a interpellé et placé en garde à vue 34 personnes se présentant comme Slovaques, à la suite de retraits avec des cartes bancaires apparemment volées en Grande-Bretagne, dans les distributeurs automatiques du Nord/Pas-de-Calais, d’après une source policière. L'affaire a démarré dans la nuit de jeudi à vendredi à Dunkerque, où une patrouille de policiers remarque le comportement suspect de quatre individus autour d'un distributeur automatique d'une agence bancaire.

 
150.000 euros en liquide

Les personnes, qui multiplient les retraits d'argent, sont interpellées au moment où elles rejoignent une voiture dans laquelle se trouvent quatre autres individus : les policiers découvrent dans le véhicule 150.000 euros en liquide et plusieurs dizaines de cartes bleues, en provenance de banques anglaises. Suite à des patrouilles dans la ville, 16 autres individus sont à leur tour interpellés pour les mêmes faits.
 
Des dizaines de cartes bleues

Dans la journée de vendredi, quatre autres personnes sont à leur tour arrêtées à Béthune, puis six autres à Calais, suite là aussi à des retraits suspects dans les distributeurs automatiques. A chaque fois, on retrouve sur eux entre 20 et 30.000 euros en liquide et des dizaines de cartes bancaires, toujours en provenance de Grande-Bretagne.

La Police judiciaire de Lille et l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) ont été saisis de l'affaire, et l'enquête a été placée sous la direction de la Juridiction inter-régionales spécialisées (JIRS) de Lille contre le crime organisé.