Chaque pays a le droit d'interdire ou non les jeux en ligne

PARIS C'est la conclusion de la Cour de justice européenne, confortant le projet de loi français sur la question...

Avec agence

— 

Le volume des paris sportifs en ligne a connu une baisse de 26% au cours du premier trimestre 2011,
Le volume des paris sportifs en ligne a connu une baisse de 26% au cours du premier trimestre 2011, — PMU

La Cour européenne de justice a rendu ce mercredi une décision sur les jeux de hasard qui reconnaît comme légitime l'interdiction faite par le Portugal à une société étrangère de proposer dans le pays des jeux de hasard en ligne. Eric Woerth a estimé dans un communiqué que «la Cour considère qu'il n'y a pas lieu de retenir un principe de reconnaissance mutuelle (entre pays, ndlr)». Pour le ministre du Budget, «cette décision conforte l'architecture du projet de loi français relatif à l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne».

Objectif lutter contre le blanchiment

Le texte, qui doit être débattu par les députés les 7 et 8 octobre, vise à «encadrer le développement massif de l'offre de jeux sur Internet». Il prévoit que «seuls les opérateurs ayant obtenu une licence des autorités françaises seront habilités à proposer une offre de jeux sur le territoire français». L'objectif est de mieux «lutter contre le blanchiment d'argent, protéger les joueurs contre les risques de dépendance, lutter contre le jeu des mineurs et garantir l'éthique des compétitions sportives».