Evasion de Jean-Pierre Treiber: son co-détenu est en garde à vue

MINUTE PAR MINUTE Suivez l'évolution de la situation après la fuite du principal suspect...

20minutes.fr

— 

Un gendarme consulte une carte fixée sur une voiture de gendarmerie stationnée en bordure de la forêt de Othe, le 9 septembre 2009 près de la commune de Joigny où se déroulent les recherches pour retrouver Jean-Pierre Treiber.
Un gendarme consulte une carte fixée sur une voiture de gendarmerie stationnée en bordure de la forêt de Othe, le 9 septembre 2009 près de la commune de Joigny où se déroulent les recherches pour retrouver Jean-Pierre Treiber. — AFP PHOTO/PHILIPPE MERLE
Jean-Pierre Treiber, seul suspect dans l'affaire du double meurtre en 2004 de Géraldine Giraud et de son amie Katia Lherbier, s'est évadé de façon spectaculaire, mardi matin de la prison d'Auxerre, a indiqué le procureur de la République, François Pérain.

>> Pour voir la chronologie de l'affaire Giraud-Lherbier, cliquez ici

20h: Après avoir suivi les évènements toute la journée, nous fermons le «minute par minute».
Retrouvez le compte-rendu de la cavale par ici

18h07: Le co-détenu de Teiber placé en garde à vue
C'est le procureur de la République d'Auxerre qui l'a annoncé à l'AFP, indiquant que «d'autres détenus devraient l'être également dans les heures qui viennent». Cela confirme une information de RTL. Selon la station de radio, le détenu mis en garde à vue est soupçonné d'avoir aidé Jean-Pierre Treiber à s'évader.

17h30: Pourquoi Treiber est-il resté en détention provisoire pendant 4 ans?
S'agissant d'un crime contre plusieurs personnes, la durée maximale de détention provisoire est de 4 ans, renouvelables six mois plusieurs fois par le juge des libertés et de la détention (JLD). Selon un rapport du sénat datant de 2006, la détention moyenne dans les affaires criminelles est de 24,6 mois. Laurent Bedouet de l'Union syndicale des magistrats explique à 20minutes.fr la longueur de la détention provisoire de Jean-Pierre Treiber par deux éléments. «Il y a eu d'un côté une instruction particulièrement longue et complexe avec des rebondissements et de l'autre côté l'appel formulé par la famille Giraud après le non lieu prononcé à l'encontre de Marie Van Kempem.»

17h: Comment Jean-Pierre Treiber s'est fait la belle

Retrouvez notre article pour comprendre comment le suspect a profité des failles de sécurité.

16h04: Il aurait quitté l'entrepôt «entre 16h et 18h»
Selon le colonel Jean-Marc Detré, interrogé par France 3, Jean-Pierre Treiber serait sorti du carton dans lequel il se cachait une fois arrivé à l'entrepôt de Bonnard et aurait quitté les lieux «entre 16h et 18h», comme il l'explique dans le reportage vidéo ci-dessous:

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

15h24: Les recherches «correspondent aux lieux où il allait chasser»
Le capitaine Brice Mangou, commandant de la compagnie départementale de gendarmerie de Sens, sur la base de recherches installée au nord de Joigny (Yonne), a expliqué que «les recherches se concentrent sur la forêt d'Othe, mais qu'il s'agit d'une logique purement opérationnelle qui ne tient pas à des renseignements précis». «Ces recherchent correspondent à des lieux où (Treiber) allait chasser», a-t-il ajouté. «Il n'y a aucune piste particulière», a souligné l'officier.

15h21: Le fugitif pourrait se trouver dans un rayon de 100 km autour de Bonnard
Selon les premiers éléments de l'enquête, Jean-Pierre Treiber aurait pu quitter le camion qui lui a permis de s'enfuir à Bonnard, au nord d'Auxerre. Selon nos calculs, s'il a pu en sortir vers midi, mardi, il avait à 15 heures, ce mercredi, disposé de 27 heures pour prendre de l'avance sur la police. Comptons sept heures de sommeil et de pauses, pour se cacher, par exemple, il reste alors 20 heures, pendant lesquelles il a pu marcher. Apparemment, aucune voiture n'aurait été volée dans le secteur, ce qui indique qu'il serait resté dans les environs. Au rythme de 5km/heure (bonne moyenne pour un terrain forestier), il peut avoir parcouru jusqu'à 100km. Il pourrait donc se cacher dans le périmètre suivant:



15h: Il a «préparé son évasion»
Jean-Pierre Treiber «a préparé son évasion», selon Thomas Jacquot, secrétaire régional adjoint de l’Ufap contacté par 20minutes.fr. Le surveillant estime que le détenu a pris soin «de ne pas faire parler de lui» et de gagner la confiance de la direction pour obtenir des responsabilités aux ateliers, «le point noir de la prison d’Auxerre» qui lui assurait un accès aux camions et lui laissait «tout le loisir de se confectionner un carton». Il a aussi soigneusement observé «tous les défaut de la structure», et choisi le jour de la commission d’applications des peines et le flottement qui l’accompagne, pour s’évader.

14h15: Jean-Pierre Treiber aidé par un complice?
Mardi, il avait déclaré à un surveillant qu'il devait être extrait pour être entendu par un magistrat, ce qui explique pourquoi son absence à l'appel de la mi-journée n'a inquiété personne, aucune vérification n'ayant été faite, rapporte l'agence Reuters. A bord du camion, il était caché dans un carton destiné à emballer la production du travail pénitentiaire. Le carton a été ensuite entouré d'un film plastique, ce qui laisse penser qu'il avait au moins un complice pour fuir. Après son départ de la prison, le camion s'est rendu dans une entreprise de Bonnard et le chauffeur ne s'est aperçu de rien. La maison d'arrêt d'Auxerre, très vétuste, abrite actuellement 180 détenus pour 102 places, selon la CGT-Pénitentiaire.

13h30: Treiber avait été nommé chef des ateliers
Jean-Pierre Treiber avait acquis la confiance de la direction de la maison d'arrêt d'Auxerre, au point d'être désigné responsable des ateliers, selon plusieurs syndicats pénitentiaires. FO-Pénitentiaire se demande dans un communiqué comme l'homme a pu se retrouver à un tel poste alors qu'«il se trouvait isolé à Fresnes», où il était précédemment détenu. D'une manière générale, a expliqué Céline Verzeletti de la CGT, ces détenus «responsables» bénéficient de «plus de liberté de mouvement» dans l'établissement.

13h: Il sort «pour régler ses comptes»
Marie-Pascale, son ex-femme, a déclaré à l'Yonne Républicaine que Jean-Pierre Treiber «est sorti pour régler des comptes». Selon elle, avec cette évasion rocambolesque, «il (a) montré qu'il est loin d'être l'imbécile pour lequel il voulait se faire passer». Le décrivant comme «un être malfaisant, psychopathe, pervers, manipulateur», l'ex-épouse de Treiber déclare, dans un entretien diffusé sur le site internet du journal, «avoir peur pour» elle-même, même si elle pense qu'il «n'aura pas la bêtise de venir (la) voir tout de suite». Elle a partagé dix-sept ans de sa vie avec le fugitif.

12h45: Eric Dupont-Moretti: «Je n’avais pas senti de changement chez lui»
Joint par la rédaction de 20 Minutes, l'avocat a déclaré: «Le geste de Jean-Pierre Treiber est ininterprétable, il ne signe pas plus son innocnence que sa culpabilité. Je n’avais pas senti de changement chez lui, si ça se trouve c’est quand il a vu le carton qu’il a décidé de s’évader. Personne ne peut dire aujourd’hui ce qu'il s’est passé dans sa tête. Bien sûr la détention (4 ans et demi) lui pesait. Comme à toute personne qui passe 4 ans et demi en prison en clamant son innocence.»

12h33: Humour noir: Jean-Pierre Treiber est sur Twitter
Comme c'est de plus en plus souvent le cas, un petit malin a créé un faux compte Twitter pour le fugitif, qui cherche «une carte IGN Yonne», s'interroge sur la dangerosité des champignons: «Help. C'est laquelle qu'a des points blancs? L'amanite ou la tue-mouche?» ou cherche à joindre son avocat mais n'y arrive pas.



12h29:
MAM assure que «tous les moyens» sont mis en oeuvre pour le retrouver
La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a indiqué ce mercredi que «tous les moyens» étaient mis en oeuvre pour retrouver les deux détenus qui se sont évadés de deux prisons de l'Yonne, dont Jean-Pierre Treiber. «Je me rendrai cet après-midi dans l'Yonne pour rencontrer des responsables de l'administration pénitentiaire et les représentants du parquet. J'ai déjà demandé qu'il puisse y avoir une instruction et qu'on me donne les premières analyses», a-t-elle poursuivi. La Garde des Sceaux a également indiqué qu'elle ferait une nouvelle communication devant la presse dans l'après-midi dans l'Yonne.

11h41: Humour noir, le tee-shirt «Je m'évade»

A peine l'évasion révélée dans les médias, comme c'est souvent le cas dans ce genre dans ce genre d'affaires, des petits malins s'emparent du sujet. Un exemple avec un communiqué qui a été transmis à la rédaction de 20minutes.fr proposant le tee-shirt «Je m'évade» avec un carton dessiné en-dessous.




11h30: Toujours aucune trace du fugitif, les recherches s'intensifient
Le processus monte en puissance dans la forêt d'Othe. Une grosse centaine de représentants des forces de l'ordre, des hélicoptères, des chiens: selon RTL, les recherches s'intensifient, à la mi-journée. Dans les bois extrêmement touffus, les gendarmes fouillent les cabanons de chasse afin de découvrir où Jean-Pierre Treiber a passé la nuit. A défaut de découvrir l'homme, les enquêteurs espèrent trouver des indices et des traces de son passage afin de déterminer l'itinéraire qu'il a suivi.

11h15: «Son évasion ne signe ni sa culpabilité»
Éric Dupont-Moretti, l'avocat de Treiber, assure sur lepoint.fr que son client était désespéré. Et que son évasion ne signe ni sa culpabilité, contrairement à ce que dit Roland Giraud, ni son innocence.



11h08: le plan Milan: une véritable toile d'araignée
Le plan Milan, une «toile d'araignée» selon les gendarmes, a été déclenché. Ils consistent à «quadriller au plus large un secteur géographique donné, dans tous les points névralgiques». Tous les effectifs déployés ont une «mission donnée» et des «points de surveillance assignés». Il s'agit «de tenir la zone» susceptible d'être empruntée par le ou les fuyards et ces plans ont une «durée de temps limitée» qui évolue «au gré des circonstances». «C'est une véritable toile d'araignée qui est dressée», selon la gendarmerie. Le plan Milan peut couvrir un ou plusieurs départements, selon les gendarmes, et mobilise des effectifs très importants impliquant souvent plusieurs compagnies ou brigades de gendarmerie et des forces de l'ordre, aidés de chiens et d'hélicoptères si nécessaire. «On n'écarte pas l'hypothèse qu'il ait déjà quitté le département de l'Yonne», a souligné le procureur de la République, François Pérain.

10h50: «Sa fuite est un aveu»
Roland Giraud, père de Géraldine, une des deux victimes, estime que la fuite de Jean-Pierre Treiber est «un aveu»
, dans les colonnes du Parisien. «Il faut absolument qu'on le retrouve très vite. Il faut que la justice suive son cours».

10h30: Sa disparition aurait pu être signalée dès le déjeuner
Le secrétaire régional de l'UFAP (syndicat pénitentiaire), Thierry Cordelette, a déclaré ne pas «être étonné» du délai pendant lequel cette évasion n'a pas été remarquée, même si un détenu s'est inquiété de l'absence de Treiber lors de la distribution des repas mardi «vers midi». Les gardiens n'ont lancé l'alerte qu'en fin de journée, au moment de l'appel des détenus. Une situation «de flou» entretenue, selon lui, par le fait que la règle de «l'enfermement en cellule» des détenus au moment de la distribution des repas entre midi et quatorze heures «n'est plus respectée par l'administration» pénitentiaire.

10h22:
«S'échapper depuis l'atelier, c'est facile»
Un ancien détenu témoigne sur RTL. Pour lui, l'évasion n'est pas surprenante, surtout depuis l'atelier. «Ca donne aux cuisines, aux livraisons, il n'y a qu'une porte à franchir».

10h12: MAM se rend à la prison d'Auxerre

La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie se rendra mercredi après-midi dans l'établissement pénitentiaire d'Auxerre, a indiqué la Chancellerie. Michèle Alliot-Marie visitera également la prison de Joux-la-Ville, d'où s'est évadé Mohamed Amrami, 39 ans, qui purgeait une peine de 18 ans de réclusion criminelle pour un braquage avec tentative de meurtre.

10h: S'il prend contact avec son avocat, «
je ne vous le dirai pas» a déclaré Eric Dupont-Moretti
«On peut dire soit qu'il est coupable, ce que dit la partie civile, et qu'il signe sa culpabilité, on peut dire aussi qu'il est innocent et qu'il n'a pas été entendu par la justice», a expliqué Eric Dupot-Moretti, l'avocat de Jean-Pierre Treiber. Enfin, «on peut dire aussi qu'il est désespéré, qu'il n'a plus confiance dans la justice parce qu'il dit depuis longtemps qu'il est innocent et qu'il n'a pas été entendu», a ajouté Eric Dupond-Moretti. A la question de savoir si son client avait pris contact avec lui depuis son évasion, Me Dupond-Moretti, a répondu: «pas du tout». «Et si c'était le cas je ne vous le dirai pas», a-t-il conclu, invoquant le secret professionnel.

9h58: Un responsable des recherches s'inquiète: «c'est un homme des bois»

Sur Europe 1, un responsable des recherches, dans la forêt d'Othe, explique: «Le fugitif est connu pour être un garde-chasse qui connît la nature, c'est un homme des bois». Le localiser risque donc d'être difficile, même si les enquêteurs ont mis un chien sur l'affaire. «Il est vraisemblablement parti à pied, dans la forêt», précise l'enquêteur, car aucun vol de voiture n'a été signalé dans le périmètre.

9h35: Pourquoi s'est-il évadé?
Selon l'avocat Eric Dupond-Moretti, avocat de Jean-Pierre Treiber, juge son évasion «ininterprétable»

9h30: Quiproquo autour de l'absence du détenu

Thierry Cordelette, secrétaire général de l’Union fédérale autonome pénitentiaire, revient sur les circonstances de l'évasion. Mardi, une commission d’application des peines se tenait à la maison d’arrêt d’Auxerre. «Les détenus allaient et venaient même aux heures où les portes auraient du être fermées», a-t-il déclaré sur France Info, rendant difficile les contrôles d’effectifs. Aussi, quand un surveillant a remarqué l’absence du détenu à l’appel de midi, on lui aurait répondu: «il est auprès du magistrat».

9h24: Treiber «avait fabriqué lui-même le carton» pour s'évader (UFAP)
Selon l'Union fédérale autonome pénitentiaire, le fugitif aurait lui-même fabriqué la carton dans lequel il s'est caché pour s'évader.

9h20: Le plan Milan est lancé
L'envoyé spécial de la chaîne d'informations BFM TV revient sur les circonstances de l'évasion du détenu et sur l'alerte tardive lancée par la maison d'arrêt. «Un hélicoptère a été mobilisé», précise le journaliste. La prison d'Auxerre est fouillée par les policiers et la ville où se trouve l'entrepôt où le camion a déchargé est quadrillée par les policiers.
 


8h10: Les recherches se concentrent sur la forêt d'Othe
Jean-Pierre Treiber était activement recherché mercredi matin dans une forêt de l'Yonne, a annoncé le Parquet. Une centaine de gendarmes ont repris les recherches très tôt dans la région de Bonnard, près de la forêt d'Othe, zone forestière bien connue par l'évadé, Jean-Pierre Treiber, un ancien garde forestier, a indiqué le procureur de la République, François Pérain. «C'est la principale idée pour le retrouver, mais on n'écarte pas l'hypothèse qu'il ait déjà quitté le département de l'Yonne», a-t-il ajouté.

Mardi

22h: La prison d'Auxerre annonce qu'un détenu s'est échappé

Lors de l'appel de détenus, mardi soir, les gardiens de la prison se rendent compte que Jean-Pierre Treiber manque à l'appel. Selon le procureur d'Auxerre, le détenu qui «travaillait» dans un atelier de la prison se serait «dissimulé vers 10h30 dans un carton qui faisait partie d'un chargement d'un camion destiné à une commune de l'Yonne.» Le chauffeur du véhicule «ne s'est pas aperçu de la présence de l'évadé, mais a constaté un trou dans la bâche et des cartons écrasés» à l'intérieur de son camion lorsqu'il est arrivé à destination, a ajouté le Procureur.