L'enseignement supérieur français, très prisé des étudiants étrangers

UNIVERSITES Le constat dressé par l'OCDE dans son rapport rendu public ce mardi a de quoi mettre du baume au coeur...

Laure de Charette

— 

Un amphitéâtre
Un amphitéâtre — Pierre Andrieu AFP/Archives

Les universités françaises ont beau être régulièrement en grève et plutôt mal situées dans les classements internationaux, elles attirent – avec les grandes écoles et les IUT – de plus en plus les étudiants étrangers.

Le constat dressé par l’OCDE dans son rapport «Regards sur l’éducation 2009», rendu public ce mardi, a de quoi mettre du baume au coeur: la France accueille, avec l’Allemagne, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, 48% de l’ensemble des étudiants étrangers dans le monde. Sur cent étudiants étrangers dans le monde, huit ont choisi la France en 2007. Soit 1% de plus qu’en 2000, alors même que le pourcentage d’étudiants étrangers aux Etats-Unis a baissé de 5% en l’espace de sept ans.

Pourquoi un tel engouement pour le système éducatif hexagonal? «La qualité de la recherche française est reconnue, malgré le manque de moyens dénoncé», souligne Eric Charbonnier, l’un des auteurs du rapport. Ainsi, 11% des étudiants étrangers venant en France optent pour un programme de recherche de haut niveau. «Et puis la France pratique des droits de scolarité équivalents pour les ressortissants nationaux et les ressortissants d’un autre pays membre de l’UE», poursuit-il. De quoi relativiser les errements supposés de l’enseignement supérieur français.