Qui a dit: Nicolas Sarkozy, «c'est devenu Monsieur Taxe»?

INDICE Il est membre du Parti socialiste...

M. D. avec agence

— 

C'est le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault. Le parlementaire a accusé le chef de l'Etat, ce mardi, d'être devenu «Monsieur Taxe». Le socialiste s'oppose à la taxe carbone telle qu'elle est présentée par le gouvernement. Le patron des députés PS dit «oui au principe» de la taxe carbone, «mais non à la mesure», qui sera débattue dans un mois au Parlement dans le cadre du projet de loi de finances 2010.
 
«Nous avons eu un candidat à la présidence qui avait promis d'être le président du pouvoir d'achat», a-t-il déclaré à la presse. Il a énuméré les taxes votées depuis l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007 - «franchises médicales, taxes sur les ordinateurs, taxe sur le poisson, hausse de la redevance» - concluant que «trop de fiscalité tue la fiscalité. La fiscalité est nécessaire à condition qu'elle soit juste»

Une fiscalité «juste»

Par ailleurs, la proposition de Ségolène Royal de taxer les profits de Total «n'est pas suffisante», selon lui. Il demande de nouveau au gouvernement de «remettre sur le chantier les niches fiscales» et de revenir sur le bouclier fiscal.
 
Le député a annoncé que son groupe défendrait trois propositions de loi le 15 octobre. Une première sur les bonus et les stock-options, une deuxième la protection des consommateurs (suppression du crédit revolving et mise en place de l'action de groupe qui permet à des consommateurs de saisir la justice contre une entreprise) et enfin une demande de résolution sur le référendum d'initiative populaire.