Un double infanticide jugé à Aix

à Marseille, Carole Vinco

— 

Marie-Hélène Martinez a nié avoir empoisonné ses enfants de 8 et 7 ans, hier.
Marie-Hélène Martinez a nié avoir empoisonné ses enfants de 8 et 7 ans, hier. — A-C. POUJOULAT / AFP

Parole contre parole. Marie-Hélène Martinez et Jean-Paul Steinjs se rejettent la responsabilité de l'infanticide pour lequel ils comparaissent depuis hier devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence. Le couple de Marseillais est accusé d'avoir tué les deux enfants de la jeune femme, âgés de 7 et 8 ans, retrouvés morts en 2005 dans le coffre de leur voiture. Ils avaient été empoisonnés un mois plus tôt.

Hier, Marie-Hélène Martinez a une nouvelle fois clamé son innocence : « Je me présente en tant que victime, murmure-t-elle. J'aimais trop mes enfants, je n'au­rais jamais pu faire ça. » Elle comparaît libre, alors que Jean-Paul Steinjs, qui a reconnu les faits, est en prison. « Je suis conscient d'avoir participé à un acte horrible », confesse-t-il. Selon lui, son couple, qui croulait sous les dettes, voulait repartir de zéro. C'est elle qui lui aurait ordonné de sacrifier les enfants. Mais selon Marie-Hélène Martinez, c'est son mari qui a préparé le repas empoisonné. Lorsqu'elle couche les enfants, elle ne remarque « rien d'anormal ». « J'ai dormi et je me suis réveillée toute seule. » Mais alors, « vous allez au zoo et vous ne vous souciez pas de vos enfants ? », s'étonne l'avocat général. « J'étais une zombie », rétorque l'accusée. Les jurés ont cinq jours pour déterminer la responsabilité de chacun. Le couple risque la prison à perpétuité. W