Hausse de tension autour de la question du forfait hospitalier

— 

Le prix d'une journée à l'hôpital pourrait passer de 16 euros à 20 euros.
Le prix d'une journée à l'hôpital pourrait passer de 16 euros à 20 euros. — V. CLAVIERES / SIPA

Augmentera, augmentera pas ? La hausse du forfait hospitalier, évoquée dimanche par le ministre du Travail, Xavier Darcos, fait débat. Hier matin, Eric Woerth a confirmé que la mesure était à l'étude, tout en martelant qu'il ne s'agissait que d'une « piste de travail ». « Le prix de l'hébergement à l'hôpital n'a pas été relevé depuis deux ou trois ans », a précisé le ministre du Budget, expliquant qu'« un euro d'augmentation ferait entrer 80 millions d'euros dans les caisses de la Sécurité sociale », alors que le déficit de l'Assurance-maladie pourrait dépasser les 9 milliards d'euros en 2009, selon les dernières prévisions. Aujourd'hui fixé à 16 euros par jour, le forfait pourrait passer à 20 euros, d'après les chiffres annoncés par Xavier Darcos.

Pour les associations de défense des usagers, les syndicats et l'opposition, la mesure ne ferait que fragiliser un peu plus les familles les plus modestes. Car si le forfait hospitalier peut être pris en charge par les complémentaires santé, celles-ci ne le remboursent pas toujours en totalité. « Et 5 millions de Français n'ont pas les moyens de se payer une assurance privée », a souligné hier le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss). Le PS a pour sa part appelé le gouvernement à soumettre à « la CSG les revenus financiers » plutôt que de pénaliser les assurés. W