Que du bois dans «l'Arctic Sea»?

PIRATERIE C'est ce qu'affirme le parquet russe...

Avec agence

— 

EPA / SOVFRACHT

Le feuilleton de l'Arctic Sea se poursuit. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a démenti ce mardi que le cargo, détourné fin juillet dans les eaux suédoises, convoyait des missiles sol-air S-300 vers l'Iran. Le parquet russe, de son côté, a précisé que les enquêteurs n'avaient trouvé que du bois à bord.

>> Pour retrouver tous nos articles sur la mystérieuse affaire de l'Arctic Sea, cliquez ici

«La partie russe va effectuer prochainement une enquête à bord», à laquelle des représentants de l'île de Malte, dont le navire bat pavillon, seront conviés, a ajouté le ministre. «Tout sera transparent et j'espère que chacun pourra se convaincre que les rumeurs étaient sans fondement», a-t-il ajouté. Plusieurs médias, dont le journal britannique Sunday Times et le quotidien autrichien Salzburger Nachrichten avaient affirmé début septembre que le navire aurait également caché des missiles sol-air S-300, transmis par des mafieux russes à destination de l’Iran.

Le journal indiquait que cette version expliquerait notamment pourquoi les services secrets occidentaux ne sont pas intervenus, pourquoi les pirates auraient pris autant de risques pour un chargement de bois d’une valeur de 1,5 millions d’euros et pourquoi de grands avions cargos avaient été envoyés par la Russie pour récupérer seulement quatorze membres d’équipage et huit pirates.