Algues vertes: une enquête ouverte après un décès suspect

BRETAGNE Le salarié transportait des algues vertes dans les Côtes-d'Armor est mort d'un malaise cardiaque...

M. D. avec agence

— 

Depuis le début de l'année, 1 100 tonnes d'algues vertes ont été ramassées à Pont-Mahé.
Depuis le début de l'année, 1 100 tonnes d'algues vertes ont été ramassées à Pont-Mahé. — Mairie d'Assérac

Le procureur de Saint-Brieuc Gérard Zaug a ouvert, lundi, une enquête préliminaire après le décès suspect fin juillet d'un salarié qui transportait des algues vertes dans les Côtes-d'Armor, selon une source judiciaire. Il s'agit «de déterminer s'il y a un lien entre le décès et les algues vertes», a-t-il ajouté. L'enquête a été confiée à la gendarmerie de Saint-Brieuc.
 
Interrogé pour savoir si une autopsie judiciaire allait être ordonnée, le procureur a indiqué que, «compte-tenu de l'acte grave que constitue une autopsie après exhumation», celle-ci ne serait décidée que si des experts l'estimaient «médicalement utile».

>> A lire également: les ulves, ces algues qui tuent, cliquez ici
 
De son côté, la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) des Côtes-d'Armor, qui a également diligenté une enquête au titre des accidents du travail, a remis à la compagne du défunt une demande d'autorisation d'autopsie pour permettre au service de Contrôle médical de se prononcer «sur le lien de cause à effet entre le décès et l'accident», a indiqué l'institution dans un communiqué.
 
Il manipule les algues et meurt
 
La famille du défunt, qui n'a pas porté plainte, a fait savoir par voie de presse qu'elle s'opposerait à une autopsie. Le décès du salarié, âgé de 48 ans, révélé ce week-end, remonte au 22 juillet dernier. Attribué initialement à un simple malaise cardiaque, il a été jugé suspect par des associations et un élu régional PS. Une déclaration d'accident du travail a été établie le 24 juillet, mais «l'employeur a émis des réserves quant au caractère professionnel de l'accident». Le problème des algues vertes mobilisent l'attention des associations et gouvernement depuis la mort d'un cheval début juillet.