Algues vertes: ramassage en mer «dès le printemps»

SANTÉ 'est ce qu'annonce Chantal Jouanno après un nouveau décès suspect...

Avec agence

— 

Depuis le début de l'année, 1 100 tonnes d'algues vertes ont été ramassées à Pont-Mahé.
Depuis le début de l'année, 1 100 tonnes d'algues vertes ont été ramassées à Pont-Mahé. — Mairie d'Assérac

Obligée de monter au créneau face à une polémique qui enfle, la secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, Chantal Jouanno, a annoncé dans un entretien publié dans Le Parisien-Dimanche que les autorités tenteront «dès le printemps des opérations de ramassage en mer» des algues vertes polluantes.

«Interdire l'accès aux plages n'est pas nécessaire dans la mesure où les algues ne sont pas dangereuses lorsqu'elles sont fraîches. L'urgence est donc de les ramasser», a expliqué Chantal Jouanno.

Concernant le décès en juillet d'un salarié chargé de transporter des algues vertes dans les Côtes-d'Armor, jugé suspect samedi par un élu PS régional et des associations, la secrétaire d'Etat a souligné que «c'est au procureur de la République (de) décider» d'ouvrir ou non une enquête.

La victime, âgée de 48 ans, a eu un accident de camion après avoir fait un malaise le 22 juillet dernier. Le salarié avait auparavant manipulé des caisses d'algues toxiques.

Un rapport officiel avait confirmé fin août que l'hydrogène sulfuré dégagé par les algues vertes en décomposition pouvait être «mortel» en cas de concentration importante. Ce rapport avait été demandé après la mort d'un cheval fin juillet sur une plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes-d'Armor).