Affaire Bettencourt: prochaine audience le 11 décembre

JUSTICE Alors que le parquet de Nanterre s'est opposé à un procès, le tribunal a mis sa décision en délibération...

E.L. avec agence

— 

 
  — IDE

La fille de Liliane Bettencourt n’a «aucun intérêt à agir». C’est ce qu’a estimé jeudi le parquet de Nanterre dans l’affaire des dons accordés par Liliane Bettencourt au photographe François-Marie Banier. Des dons qui s’élèvent à près d’un milliard d’euros, une petite partie, donc, de sa fortune, estimée à 13,4 milliards de dollars (9,3 milliards d’euros) selon le classement 2009 du magazine américain Forbes, soit le 2e rang en France et le 21e au niveau mondial.

Le parquet a demandé au tribunal de statuer en ce sens. Mais ce dernier n’a finalement pas tranché et a fixé au 11 décembre la prochaine audience. Tout est désormais dans les mains du tribunal: s’il décide d’aller dans le sens du parquet, cela pourrait faire échec à l’organisation d’un procès.

Liliane Bettencourt «va très bien»

C'est la propre fille de Liliane Bettencourt, Françoise Bettencourt-Meyers, qui est à l’origine de ce procès. Elle accuse le photographe François Marie-Banier d’avoir abusé de la faiblesse de sa mère pour obtenir de précieux deniers.

Or le parquet estime que Françoise Bettencourt-Meyers «n'a aucun intérêt à agir» dans cette affaire. «Ses enfants ne sont pas légitimes à agir» pour le compte de Liliane Bettencourt, a ajouté la procureur Marie-Christine Daubigney. Elle s’est appuyé sur le fait que l'héritière de L'Oréal ne faisait l'objet d'aucune mesure de protection légale de type curatelle ou tutelle.

Alors que le procès tourne principalement autour de la santé mentale de Liliane Bettencourt, son avocat a tenu à assurer que sa cliente allait «très bien, physiquement et moralement». «Je ne crois pas que ce soit une femme sous influence», a-t-il estimé.