Maroquin ou région, il faudra choisir

— 

Le premier d'entre eux a tranché. François Fillon confirme que les ministres qui seront élus présidents de région devront « quitter le gouvernement », en vertu du principe du non-cumul des mandats, dans un entretien au Figaro Magazine à paraître samedi. Six ministres sont déjà investis comme chefs de file pour les élections régionales de mars 2010, dont quelques ténors du gouvernement comme Valérie Pécresse (Enseignement supérieur), Roselyne Bachelot (Santé) et Xavier Darcos (Travail). Le patron de l'UMP, Xavier Bertrand, s'était prononcé cette semaine en faveur du non-cumul, estimant que la fonction de président de région nécessite qu'on « s'y consacre pleinement ». Le Premier ministre précise par ailleurs que Nicolas Sarkozy et lui-même ont demandé à Brice Hortefeux (Intérieur) de ne pas se présenter en Auvergne. En outre, François Fillon affirme qu'il n'y a pas de remaniement prévu dans les prochaines semaines, coupant ainsi court aux rumeurs. W