Cacophonie UMP sur le vote des étrangers

MAJORITÉ avier Bertrand et Eric Besson ne sont pas franchement sur la même longueur d'ondes...

— 

Déjà dimanche, la ministre de l'Economie Christine Lagarde s'était interrogée sur "la pertinence" de ces systèmes de rémunération et Xavier Bertrand a indiqué mardi que l'UMP présenterait des propositions sur les stock-options qui "iront très loin".
Déjà dimanche, la ministre de l'Economie Christine Lagarde s'était interrogée sur "la pertinence" de ces systèmes de rémunération et Xavier Bertrand a indiqué mardi que l'UMP présenterait des propositions sur les stock-options qui "iront très loin". — Mehdi Fedouach AFP/Archives

Le débat est relancé. Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a affirmé mardi sur iTélé qu'il n'était «pas favorable au droit de vote des étrangers aux élections municipales», précisant qu'il est opposé à la simple idée d'en débattre, au motif que cela «détournerait l'attention des priorités des Français». Mardi matin, le ministre de l'Immigration et secrétaire général adjoint du parti majoritaire, Eric Besson, s'était pourtant prononcé dans les colonnes du Figaro pour le droit de vote des étrangers aux élections locales. «Ma position sur le sujet n'a pas varié», rappelle-t-il. L'ancien socialiste avait appelé de ses voeux un débat sur ce sujet hautement polémique, qui pourrait selon lui être lancé «dans la perspective» de la prochaine élection présidentielle.

En 2007, Nicolas Sarkozy s'était également déclaré pour que les étrangers puissent participer à l'élection de leur maire, mais n'avait pas retenu cette option dans son programme.