Nouvelle-Calédonie: le syndicaliste Gérard Jodar maintenu en détention

NOUMEA Le jugement de son procès en appel a été placé en délibéré jusqu'au 15 septembre...

J.M.

— 

Gerard Jodar, président du syndicat indépendantiste USTKE, pendant son procès en appel à nouméa, le 25 août 2009.
Gerard Jodar, président du syndicat indépendantiste USTKE, pendant son procès en appel à nouméa, le 25 août 2009. — MARC LE CHELARD/AFP

Gérard Jodar reste en prison. La cour d'appel de Nouméa a décidé mardi le maintien en détention du président du syndicat indépendantiste calédonien USTKE, condamné fin juin à un an de prison ferme. Le jugement a été mis en délibéré jusqu'au 15 septembre. C'est la détention du syndicaliste qui avait mis le feu au poudre en Nouvelle-Calédonie cet été, provoquant une semaine de heurts.

Gérard Jodar avait été condamné en première instance pour un coup de force à l'aéroport Magenta de Nouméa qui avait dégénéré. Il avait aussitôt fait l'objet d'un mandat de dépôt, son sursis pour une autre affaire de violence lors d'une action syndicale ayant été levé.

Parmi les 28 syndicalistes qui comparaissaient avec lui en appel ce mardi, cinq ont été également maintenus en détention. Samedi, plus d'un millier de personnes ont défilé dans le calme à Nouméa pour demander la libération des syndicalistes.