ETA: Six bombes prêtes à l'emploi découvertes

TERRORISME Elles se trouvaient dans les caches de l'ETA...

Avec agence

— 

La police inspecte les bois entre Boisset et Ferrals, deux villes de la côté basque, où ont été trouvées des caches de l'ETA.
La police inspecte les bois entre Boisset et Ferrals, deux villes de la côté basque, où ont été trouvées des caches de l'ETA. — AFP PHOTO / REMY GABALDA

Six bombes ventouses prêtes à l'emploi ont été découvertes dans les caches de l'ETA mises au jours ces derniers jours dans le sud de la France.

Trois ont été découvertes par les policiers de la Sous-direction antiterroriste (SDAT, de la direction centrale de la police judiciaire) dans une cache située à Vieussan (Hérault), trois autres dans un autre dépôt également découvert vendredi à Minerve (Hérault).

Il ne leur manquait pour détoner que la charge et le détonateur, qui se placent au dernier moment avant la pose pour éviter tout incident, selon ces sources.

Dans l'attentat attribué à l'ETA le 30 juillet sur l'île de Majorque (Baléares), c'est une bombe de ce type, placée sous leur véhicule, qui a tué deux gardes civils espagnols, selon les enquêteurs espagnols.

150 kilos d'explosifs

Les saisies opérées par les policiers français depuis mercredi ont concernés six dépôts clandestins (quatre dans l'Hérault, un dans les Hautes-Pyrénées, un dans les Pyrénées-Atlantiques).

Au moins 150 kilos d'explosifs ou de produits servant à en fabriquer (pentrite, nitrate d'ammonium, nitrométhane), des armes, des éléments électriques et électroniques utilisés pour la fabrication de bombes ont été retrouvés, a-t-on appris de source judiciaire et de sources proches de l'enquête

Selon une source proche du dossier, l'ETA «a changé de stratégie, depuis quelques années, pour dissimuler» ses armes et munitions. Alors qu'auparavant, «l'ETA constituait des caches importantes, notamment dans des villas ou des boxes, aujourd'hui elle préfère disséminer davantage, en plus petite quantité à chaque fois, en creusant des caches en rase campagne, toujours fort bien dissimulées», selon cette source.