Maxime Brunerie sorti de prison

JUSTICE Il a purgé les trois quarts de sa peine après avoir tenté de tuer Jacques Chirac...

20minutes.fr

— 

Maxime Brunerie, 25 ans au moment de son arrestation, en 2002
Maxime Brunerie, 25 ans au moment de son arrestation, en 2002 — REUTERS/X. Lhospice

Il voulait assassiner le président de la République (Jacques Chirac alors) pendant le défilé du 14 juillet 2002. Il avait été condamné à dix ans de réclusion criminelle en décembre 2004. Maxime Brunerie est sorti de prison, révèle France Soir. Et ce, depuis le 3 août.

Agé de 32 ans, il a purgé les trois quarts de sa peine, dit encore le journal, soit sept ans derrière les barreaux passés dans un établissement pénitenciaire de l'Eure. Ses avocats, Me Pierre Andrieu et Jean-Sébastien Tesler, ont indiqué que leur client avait bénéficié d’une «remise de peine normale», sans liberté conditionnelle.

Aujourd'hui, il aurait repris des études et trouvé un travail. «Il a parfaitement digéré son incarcération et les faits qui lui étaient reprochés (...), explique Me Andrieu, cité par France Soir. Il n’est pas traumatisé mais attendait sa sortie avec impatience afin d’organiser sa vie».

Vie «ratée»

Militant d’un groupe d’extrême droite appelé Unité radicale, Maxime Brunerie avait indiqué lors de son procès qu’il trouvait sa vie «ratée» et voulait faire «quelque chose d’inoubliable, un geste historique et choquant», rappelle France Info.