Retour du chikungunya à La Réunion?

SANTE Trois malades pourraient être infectés...

Paul Najafi (avec agence)

— 

Un voyageur étranger venu d'Inde, porteur du virus du chikungunya, serait à l'origine de l'épidémie qui a touché plus de 160 personnes dans le nord-est de l'Italie, une transmission locale qui constitue une "première mondiale" hors des tropiques, selon des experts.
Un voyageur étranger venu d'Inde, porteur du virus du chikungunya, serait à l'origine de l'épidémie qui a touché plus de 160 personnes dans le nord-est de l'Italie, une transmission locale qui constitue une "première mondiale" hors des tropiques, selon des experts. — AFP/DRASS

La préfecture de la Réunion a annoncé ce jeudi que trois personnes malades présentaient les symptômes du chikungunya. C’est la première fois que des cas sont signalés depuis l’épidémie de 2006 qui avait infecté plus de 266.000 Réunionnais et avait fait 250 morts.

Selon la préfecture, sur les trois cas, l’un «semble avéré après une recherche de virus dans le sang». Des analyses supplémentaires ont été lancées à Paris et les résultats seront connus dans une dizaine de jours. «Les deux autres cas présentent une sérologie positive», signalant la présence d'anti-corps chikungunya, c'est-à-dire d'un contact ancien ou récent avec le virus.

Le malade atteint du chikungunya présente les mêmes symptômes que la grippe: une fièvre supérieure à 38 degrés, des courbatures et des douleurs aux articulations. Des actions de sensibilisation et de prévention ont été menées dans le quartier du malade.