Nouvelle Calédonie: envoi de renforts sanitaires après deux nouveaux décès liés à la grippe A

SANTE Cela porte à trois le bilan des victimes du virus dans l'archipel...

Avec agence

— 

Des renforts médicaux et techniques vont être dépêchés «dans les prochaines heures» en Nouvelle-Calédonie et Polynésie, en raison de la progression de l'épidémie de grippe A(H1N1), ont annoncé ce vendredi les ministères de l'Intérieur, de la Santé et de l'Outre-mer.

Deux personnes, une femme de 58 ans et un homme de 27 ans, sont décédées ces deux derniers jours des suites de la grippe A (H1N1) à Nouméa.  «Les tests ont confirmé à 100%» que ces deux personnes «étaient décédées de complications dues à la grippe A(H1N1)», a indiqué Philippe Dunoyer, membre du gouvernement calédonien en charge de la santé.

La femme est décédée le 19 août et le jeune homme dans la nuit du 20 au 21 août. Ils ont tous deux succombé à une pneumopathie bilatérale et présentaient des facteurs de risques, a précisé Philippe Dunoyer.

Cinq décès en France

Il y a quelques jours, une fillette de huit ans était morte des suites du même virus en Nouvelle-Calédonie. Cela porte à cinq le nombre de victimes françaises, après le décès d'une jeune fille de 14 ans à Brest, annoncé le 30 juillet et celui, le 5 août, en Polynésie d'une jeune femme enceinte et déjà malade.

Selon les autorités calédoniennes, 20.000 personnes seraient «potentiellement» touchées par la grippe A en Nouvelle-Calédonie. Un chiffre qui «est sûr à 80-85%», selon Philippe Dunoyer. «Il a été établi sur la base des prescriptions de Tamiflu, des enfants absents dans les écoles essentiellement en province Sud, et des remontées du réseau Sentinelle (médecins du public et du privé) au vu des consultations journalières pour symptômes grippaux», a-t-il précisé. Selon lui, l'épidémie de grippe «a pratiquement atteint son plus haut niveau» en cette période hivernale en Nouvelle-Calédonie.

La situation en Nouvelle-Calédonie: «préfiguration» de ce qui pourrait se passer en métropole

Les autorités calédoniennes ont décidé d'accepter les propositions d'assistance formulées par l'État pour parer à un éventuel pic de malades avec notamment l'envoi de respirateurs transportables pour soigner les patients les plus éloignés des centres hospitaliers. Mais à ce stade, «il n'y a aucun risque de pénurie», a indiqué le responsable calédonien. La Nouvelle-Calédonie dispose actuellement d'un stock de 30.000 boites de Tamiflu adultes et 14.000 boites pédiatriques et 1,3 millions de masques pour une population d'environ 250.000 personnes.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a estimé jeudi que la situation en Nouvelle-Calédonie, pouvait être «une préfiguration» de ce que pourrai être la propagation du virus à l'automne en métropole.