Retraite: Bertrand veut trouver des «solutions» qui «avantagent les femmes»

SOCIAL Après l'annonce d'une réforme des avantages accordés aux mères en matière de retraite...

Avec agence

— 

Le groupe de travail du Sénat sur la maternité pour autrui, autrement dit les "mères porteuses", doit proposer mercredi la légalisation, très encadrée, de cette procédure aujourd'hui interdite en France, mais autorisée ou tolérée dans d'autres pays.
Le groupe de travail du Sénat sur la maternité pour autrui, autrement dit les "mères porteuses", doit proposer mercredi la légalisation, très encadrée, de cette procédure aujourd'hui interdite en France, mais autorisée ou tolérée dans d'autres pays. — Jean Ayissi/Archives AFP

Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP, a «refusé» que les femmes soient «pénalisées» par la réforme, annoncée par Xavier Darcos la semaine passée, des avantages accordés aux mères en matière de retraite, estimant qu'il faut trouver «des solutions» dans les textes qui «avantagent les femmes».

«Si on parle d'égalité hommes-femmes par rapport à la retraite, il faut que l'égalité hommes-femmes en matière de carrière et de rémunérations soit au rendez-vous. Or, tout le monde sait que ce n'est pas le cas, et je refuse que les femmes soient pénalisées», affirme Xavier Bertrand dans une interview au Parisien Dimanche.

Problèmes juridiques

«Je reste persuadé qu'il faut pouvoir donner un avantage, validé juridiquement, à celui ou celle - et on sait bien que ce sera le plus souvent la femme - qui interrompt son activité pour élever ses enfants», ajoute le numéro un du parti majoritaire. «Il faut pour cela rechercher dans les textes les solutions - je n'ai pas peur de le dire - qui avantagent sur ce terrain-là les femmes», affirme-t-il.

Les avantages accordés aux mères en matière de retraite sont sur la sellette, le gouvernement envisageant de réformer ce dispositif qui soulève des problèmes juridiques, relevés par la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) et la Cour de cassation.