Deux dirigeants de la Société Générale soupçonnés de délit d'initié

BANQUE Jean-Pierre Mustier, l'ex-patron de Jérôme Kerviel, va quitter la banque...

(Avec agence)

— 

Jusqu'à l'affaire Kerviel, Jean-Pierre Mustier, polytechnicien de 47 ans, était considéré comme le dauphin du PDG du groupe, Daniel Bouton. Certains en interne lui reprocheraient cependant d'avoir "inculqué une culture absolue du résultat dans tous les services de la banque" et "traité le contrôle des risques comme quantité négligeable".
Jusqu'à l'affaire Kerviel, Jean-Pierre Mustier, polytechnicien de 47 ans, était considéré comme le dauphin du PDG du groupe, Daniel Bouton. Certains en interne lui reprocheraient cependant d'avoir "inculqué une culture absolue du résultat dans tous les services de la banque" et "traité le contrôle des risques comme quantité négligeable". — Martin Bureau AFP/Archives

L'ex-patron de Kerviel, à la Société Générale, est soupçonné de délit d'initiés par l'Autorité des marchés financiers. Il fait l'objet d'une enquête, selon un communiqué publié par la banque. Membre du conseil d'administration, Robert Day fait également l'objet d'une enquête du gendarme des marchés, selon le communiqué.

La banque dit avoir été informée par les intéressés «de leur réception d’une lettre de griefs ouvrant une procédure devant la Commission des sanctions de l’AMF pour manquement d’initié».«Ces griefs sont contestés par Robert Day et Jean-Pierre Mustier», a ajouté la Société Générale.

Selon le site du «Nouvel Observateur», Jean-Pierre Mustier s'est séparé de l'intégralité de son portefeuille de titres et la moitié de ses actions Société Générale en août 2007, anticipant un dérapage des marchés.

Un départ annoncé

Selon une information publiée jeudi par l'hebdomadaire «Le Point», Jean-Pierre Mustier, l'ancien patron de la banque de financement et d'investissement de la Société Générale (SG CIB), va quitter la banque «avant la fin de l'année». Interrogée par l'AFP, la banque s'est refusée à tout commentaire.

Retrouvez tous nos articles sur l'affaire Kerviel


En septembre 2008, à la suite de l'affaire Kerviel, Jean-Pierre Mustier avait quitté la direction de la banque de financement et d'investissement du groupe (SG CIB) et pris la tête du pôle gestions d'actifs et services aux investisseurs. Il était jugé par certains responsable de l'insuffisance des contrôles internes qui aurait permis à Jérôme Kerviel de prendre des positions non-autorisées.