Bonus: les représentants des banques convoqués à Matignon

FINANCE Le premier ministre les rappelle à l'ordre...

(Avec agence)

— 

Les grandes banques centrales ont annoncé mercredi une baisse spectaculaire et concertée de leurs taux directeurs afin de doper l'économie mondiale menacée de récession, mais sans parvenir à empêcher une nouvelle débâcle sur les marchés boursiers.
Les grandes banques centrales ont annoncé mercredi une baisse spectaculaire et concertée de leurs taux directeurs afin de doper l'économie mondiale menacée de récession, mais sans parvenir à empêcher une nouvelle débâcle sur les marchés boursiers. — Patrick Kovarik AFP

Il leur rappelle les règle du jeu. François Fillon a appelé, ce jeudi, les banques au «respect» des engagements pris pour les aider à surmonter la crise financière, notamment en matière de bonus. Le Premier ministre a convoqué leurs représentants vendredi, a annoncé Matignon.

Il «rappelle que le respect par les banques des engagements qu’elles ont pris est une exigence absolue vis-à-vis de la collectivité nationale, et de l’Etat qui a mis à leur disposition à l’automne dernier des moyens importants pour les aider à surmonter la crise financière», écrit Matignon dans un communiqué.


Christine Lagarde doit saisir le Gouverneur de la Banque de France


«Cette exigence a conduit le président de la République et le Premier ministre à demander hier (mercredi) à Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'industrie et de l’emploi, de saisir le Gouverneur de la Banque de France pour s’assurer du strict respect par les banques des règles en matière de bonus», poursuit le texte. «L’accès des entreprises et des particuliers au crédit bancaire dans de bonnes conditions est par ailleurs une clef d’une reprise rapide et soutenue de l’activité économique en France», écrit encore Matignon.

«Le Premier ministre a donc demandé à ce que les représentants du monde bancaire soient réunis demain à Matignon avec la Banque de France et le ministère de l’Economie afin d’examiner l’évolution et les conditions du crédit bancaire aux particuliers et aux entreprises ces derniers mois, ainsi que les mesures qui devraient, le cas échéant, être envisagées», poursuit-il. En l'absence du Premier ministre, en congé, la réunion se fera autour du directeur de cabinet adjoint de François Fillon.

Un projet de loi pour encadrer les bonus

Un peu plus tôt, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, avait appelé le gouvernement à exiger de la banque BNP Paribas de «ne pas verser» de bonus à ses traders. «Je trouve cela profondément scandaleux. Je demande que le gouvernement exige de BNP Paribas d'arrêter tout de suite le versement de ces bonus», a affirmé le député-maire de Nantes sur Europe 1.

>> A lire également: Les banques ont tous les droits, ici.

Le patron des députés socialistes a souligné que le PS va déposer à la rentrée une proposition de loi qui «porte sur les salaires des dirigeants, notamment ceux des banques qui sont aidées par l'Etat, et surtout sur les systèmes de rémunérations type bonus, stock-options». Il rappelle qu'en avril dernier le PS avait déjà déposé une proposition de loi mais «la majorité l'a refusée».

«L'actualité en rappelle l'exigence et nous serons au rendez-vous». Sur ce sujet, «il faut une loi. C'est le rôle du gouvernement de prendre ses responsabilités et au parlement de voter», a-t-il dit. La décision de BNP Paribas de prévoir environ un milliard d'euros pour les bonus de ses équipes avait été qualifiée par la première secrétaire du PS, Martine Aubry, de «véritable scandale».

>>> Qu'en pensez-vous? Faut-il une loi pour encadrer les systèmes de rémunération des traders? Est-ce au gouvernement de rappeler les banques à l'ordre?