Menaces de mort: le maire de Béziers également visé

TERRORISME Il demande une «protection spécifique»...

Avec agence

— 

Le corbeau continue de frapper. Après Nicolas Sarkozy, c'est au tour du sénateur-maire UMP de Béziers, Raymond Couderc, de recevoir à nouveau une lettre de menaces accompagnée d'une balle. Mercredi, il a estimé que cela devenait «inquiétant» et a demandé à bénéficier d'une protection spécifique «pendant un certain temps».

Dans cette lettre, il est écrit que le maire sera «mort avant 2010». Le courrier, contenant une balle de 9 mm, non percutée, est arrivé mercredi à son secrétariat, soit presque six mois après la première lettre de menaces accompagnée alors d'une balle de 38 mm.

Cela «devient inquiétant»

En février, Raymond Couderc avait considéré que c'était «un déséquilibré» qui avait «dû écrire ça». Mais l'homme politique prend maintenant la menace plus sérieusement. «Maintenant, ça devient inquiétant», a-t-il déclaré, indiquant qu'il souhaitait une «protection spécifique» notamment pendant les cinq jours de la feria, la semaine prochaine. Cet évènement draine chaque jour des milliers de personnes. Une réunion sur sa sécurité se tiendra jeudi.

Selon Raymond Couderc, le courrier, posté de Béziers, faisait trois ou quatre lignes, attaquant l'UMP et le Nouveau centre. «La première fois que j'ai reçu un courrier, c'était quand j'avais annoncé ma candidature» aux prochaines élections régionales, a-t-il commenté. «Aujourd'hui, ma candidature prend de l'ampleur, l'individu croit devoir m'intimider et peut-être aller plus loin», a-t-il dit.

Le parquet a été saisi par le SRPJ de Montpellier, chargé de l'enquête avec la sous-direction antiterroriste et la section antiterroriste de la PJ parisienne sur les multiples courriers de menaces envoyés notamment à des personnalités politiques.