Les soldats de l'OTAN pris pour cible en Afghanistan

GUERRE Le bilan s'alourdit de jour en jour...

Avec agence

— 

Le président Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il n'y aurait "pas de renforts militaires" français en Afghanistan mais que la France aiderait "à la construction d'une gendarmerie afghane", mercredi sur Europe 1.
Le président Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il n'y aurait "pas de renforts militaires" français en Afghanistan mais que la France aiderait "à la construction d'une gendarmerie afghane", mercredi sur Europe 1. — Thibauld Malterre AFP/Archives

Au total, neuf soldats de l'Otan ont été tués en deux jours dans des attaques d'insurgés dans le sud et l'est de l'Afghanistan. Ce dimanche trois Américains ont péri dans l'est du pays lorsque «leur patrouille a été d'abord touchée par l'explosion d'une bombe artisanale, puis attaquée à l'arme légère par des insurgés», selon un communiqué de l'Otan. La veille, samedi, deux autres soldats de l'Otan, dont la nationalité n'a pas été précisée, avaient été tués dans le sud lorsque leurs véhicules avaient sauté sur des bombes artisanales, indique un autre communiqué. Le même jour, l'Otan avait déjà annoncé la mort de quatre autres militaires, un Français et trois Américains.

Mort des suites de ses blessures

La mort du soldat français a été confirmée par un communiqué de l’armée française : «Un soldat français est mort des suites de ses blessures. Les troupes ont immédiatement répliqué et mené une contre-attaque contre les insurgés (...) Les combats ont duré au moins une heure et demie et deux autres soldats français ont été blessés. Les insurgés ont fini par se retirer». Ce décès porte à 29 le nombre de soldats français ayant trouvé la mort en Afghanistan depuis leur déploiement en 2001.

75 soldats tués en juillet


En juillet, 75 soldats ont été tués, la plupart au cours d'attaques d'insurgés, d'après le site Internet indépendant www.icasualties.org. Près de 90.000 soldats étrangers sont déployés en Afghanistan afin de soutenir l'armée afghane dans son combat contre l'insurrection talibane et de stabiliser le pays, trois semaines avant les élections présidentielle et provinciales du 20 août.

La plupart des soldats stationnés dans le sud du pays sont américains, britanniques ou canadiens. La France, qui dispose d'environ 2.900 soldats sur place, dans le cadre de l'Isaf, a perdu 29 soldats en opérations depuis fin 2001.