L'opposition souhaite un «prompt rétablissement» à Nicolas Sarkozy

REACTIONS La gauche a immédiatement réagi à l'hospitalisation du président de la République, mais ce n'est pas la seule...

Avec agence

— 

Les policiers se déploient devant l'hôpital du Val-de-Grâce, où est hospitalisé Nicolas Sarkozy, le 26 juillet 2009.
Les policiers se déploient devant l'hôpital du Val-de-Grâce, où est hospitalisé Nicolas Sarkozy, le 26 juillet 2009. — BORIS HORVAT / AFP

Premier à réagir, le maire socialiste de la capitale, Bertrand Delanoë lui a souhaité «un prompt rétablissement, qu'il aille très bien très vite». Mêmes voeux de la part de Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste.

Suivie de près par Jack Lang qui a adressé à Nicolas Sarkozy ses «voeux les plus chaleureux, en lui souhaitant, en particulier, un retour proche à ses activités normales».

De son côté, le président du MoDem, François Bayrou, qui s’est à plusieurs reprises violemment affronté avec le chef de l’Etat, a assuré qu'il «formait des voeux personnels pour que Nicolas Sarkozy retrouve le plus vite possible la meilleure des santés». «Je suis sûr qu'en disant cela, je partage le sentiment de tous les Français, quelles que soient leurs options politiques.»

A droite, l'ancien président Jacques Chirac a souhaité un «très rapide rétablissement» à son successeur. De son côé, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand , après ses voeux de rétablissement, a salué «la volonté de transparence de l'Élysée» face à cet accident.

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, a également adressé «au nom des musulmans de France» ses «plus ardents souhaits et prières pour un prompt rétablissement».