Vélodrome: les opérations de déblaiement doivent commencer mardi

ACCIDENT Les travaux d'expertises pourront ensuite commencer...

Avec agence

— 

Le 16 juillet 2009, une partie du toit de la scène de Madonna s'est effondrée au stade Vélodrome de Marseille.
Le 16 juillet 2009, une partie du toit de la scène de Madonna s'est effondrée au stade Vélodrome de Marseille. — MARINS POMPIERS DE MARSEILLE/ REUTERS

Après l’effondrement jeudi dernier du toit de la scène du concert de Madonna au stade Vélodrome de Marseille, les opérations de déblaiement doivent commencer ce mardi en vue d'expertises. Selon l'AFP qui cite une source judiciaire, l'entreprise chargée du déblaiement devait déposer lundi à l'inspection du travail un plan de prévention et de sécurité «afin que les règles de sécurité soient respectées». 

«
Il y aura un travail de constatations, puis un travail d'expertises derrière, qui sera long», a ajouté cette même source. L'ensemble des constatations à effectuer pourraient durer jusqu'à trois semaines. Il ne resterait ensuite que quelques jours pour installer une nouvelle pelouse avant le match du 15 août qui doit opposer l'OM à Lille (L1).

Un long travail d'expertises

Dans un premier temps, les experts en structures métalliques désignés par le parquet et ceux de l'Identité judiciaire devraient se concentrer sur le périmètre autour de la scène. Des grues devraient ensuite progressivement être mises en place pour soulever des pans de la structure d'une soixantaine de tonnes.

Les auditions devraient aussi continuer. Elles ont déjà commencé vendredi avec les auditions de plus d'une cinquantaine de personnes de plusieurs nationalités. Ce lundi, c'était au tour des techniciens étrangers d'être entendus avant qu'ils ne partent rejoindre la tournée de la chanteuse qui donne un concert à Barcelone ce mardi.

Une société britannique mise en cause

Selon la même source judiciaire,
une société britannique aurait été mise en cause dans plusieurs auditions. Comme l'avait fait un technicien il y a quelques jours, nombre de ses collègues pointent du doigt sa décision d'utiliser une grue pour pallier un moteur défaillant. Selon certains techniciens, ils auraient eu le temps de terminer de monter la scène s'ils avaient remplacé la pièce défaillante.

Un dysfonctionnement lié à l'élévation du toit pourrait donc faire partie des hypothèses sérieuses, mais les travaux d'expertises sont nécessaires pour s'assurer que les règles administratives ont été respectées et vérifier l'état des équipements de sécurité.