RER B: le conducteur agressé serait... l'agresseur

COUP DE THEATRE Selon RTL, les vidéos de surveillance montrent que l'homme n'a subi qu'un «petit croche-pattes»...

Avec agence

— 

Le trafic était très fortement perturbé mercredi matin sur la ligne C du RER dans Paris intra-muros, en raison d'un "défaut d'alimentation", survenu vers 8H30, en gare d'Austerliz-banlieue.
Le trafic était très fortement perturbé mercredi matin sur la ligne C du RER dans Paris intra-muros, en raison d'un "défaut d'alimentation", survenu vers 8H30, en gare d'Austerliz-banlieue. — Martin Bureau AFP/Archives

Le conducteur qui s'est dit victime d'une agression le 4 juillet dernier serait en fait l'agresseur. Selon une information révélée ce lundi par RTL, les images de vidéo surveillance du RER montreraient le conducteur plaignant sortir de son train et subir un «petit croche-patte» de la part d’un groupe de personnes éméchées. Jusque là, cela colle avec la version donnée par le conducteur lui-même. Mais l’agent se mettrait ensuite à frapper avec une grande violence l’un des deux hommes.

Le 4 juillet dernier, l’annonce de son agression avait provoqué une grève surprise, bloquant le trafic de la ligne B en ce jour de départ en vacances.

Joint par 20minutes.fr, RTL n’a pas souhaité expliquer dans quel cadre leur journaliste avait visionné ces images. Selon les informations de tf1.fr, les policiers du service régional des transports avaient convoqué une première fois l’agent agressé, qui ne s’était pas présenté. Ce dernier serait à nouveau convoqué demain. En cas d’absence, le parquet pourrait être saisi du dossier.