La secrétaire d'Etat Nora Berra épinglée par la Sécu

POLITIQUE Pendant ses arrêts de travail, elle a continué à travailler et à percevoir des indemnités...

B.T.

— 

Nora Berra le 9 mars 2008 à Lyon. 
Nora Berra le 9 mars 2008 à Lyon.  — P.MERLE / AFP

Nora Berra est une stakhanoviste. «Le Canard Enchaîné» affirme que la nouvelle secrétaire d’Etat chargée des Aînés a enchaîné six longs arrêts de travail sans interruption entre le 23 mai et le 6 novembre 2008. Problème: elle n’a pas pour autant cessé ses activités politiques, selon le «rapport de contrôle» - du 29 novembre 2008 - de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), que s’est procuré le journal satirique.

 

«Un simple courrier d’avertissement»

La conseillère municipale d’opposition de Lyon a notamment participé à trois séances du conseil municipal de la ville mais aussi quatre du conseil du 8e arrondissement. Et ainsi pu percevoir ses indemnités d’élue. «La Caisse serait fondée à demander restitution des prestations journalières fournies […]. Toutefois, après discussion avec Monsieur Daniel Couturier (directeur adjoint de la CPAM lyonnaise) et après information prise auprès du service médical, il est préconisé un simple courrier d’avertissement», a écrit l’enquêteur de la Sécu à propos de Nora Berra, qui est également salariée du laboratoire pharmaceutique Sanofi-Pasteur.

La secrétaire d'Etat, qui a reconnu dans «Le Canard» avoir «maintenu son activité politique» pendant ses arrêts maladie, s’est défendue en déclarant que «cela ne constituait en rien une activité professionnelle».