Fin des recherches acoustiques des boîtes noires de l'A330 d'Air France

ACCIDENT Un petit sous-marin et un robot français vont prendre le relais...

Chloé Le Guével (avec agence)

— 

Mercredi 10 juin, le sous-marin nucléaire d'attaque français Emeraude a entamé la recherche des boîtes noires.
Mercredi 10 juin, le sous-marin nucléaire d'attaque français Emeraude a entamé la recherche des boîtes noires. — ECPAD
Les recherches acoustiques des balises des boîtes noires de l'Airbus A330 d'Air France, disparu le 1er juin entre Rio de Janeiro et Paris, s'achèvent vendredi soir, a confirmé le porte-parole du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA). Cette date, annoncée le 2 juillet, est maintenue.

Cependant, «une deuxième phase de recherche démarrera après le 14 juillet avec d'autres moyens et suivant une autre méthode», a fait savoir Alain Bouillard, responsable de l'enquête du BEA sur l'accident. Cette deuxième phase de recherche doit durer un mois. Elle sera effectuée par le petit sous-marin Nautile, et un robot, tous deux embarqués à bord du navire de l’Ifremer le «Pourquoi pas».

«Tout espoir n'est pas perdu» pour retrouver les boîtes noires, a estimé le directeur général d'Air France-KLM, Pierre-Henri Gourgeon, dans un entretien au «Figaro» paru jeudi. Cependant, la tâche s’avère complexe étant donné la profondeur des boîtes noires, évaluée à environ 3.000 mètres.