Yemenia menace d'annuler une commande de dix Airbus

ECONOMIE La compagnie réagit aux pressions dont elle dit faire l'objet...

Chloé Le Guével (avec agence)

— 

AFP/Airbus/Archives
Le PDG de Yemenia, Abdelkhaleq Al-Qadhi, déclare mardi qu’il pourrait «réexaminer» une commande de dix Airbus A350. La menace serait mise à exécution en cas de poursuite des «pressions» et de la «non-coopération de la France et d'Airbus» en ce qui concerne l'accident de l'A310 qui s'est abîmé en mer le 30 juin, près des Comores.

Abdelkhaleq Al-Qadhi dénonce l'attitude jugée «dure» de la France et d'Airbus envers la compagnie nationale yéménite, «injustement» montrée du doigt dans cet accident. Il regrette que «les pressions continuent sur Yemenia sans qu'on attende les résultats de l'enquête sur le crash».

La compagnie Yemenia a confirmé en novembre 2007 une commande auprès d'Airbus de dix A350 pour un mondant estimé à 2 milliards de dollars. Cette commande pourrait être annulée car, depuis le crash, des Comoriens de France ont exprimé leur colère contre les «vols-poubelle» à destination de l'archipel, reprochant aussi à Paris d'avoir négligé leur sécurité.