Pieri en liberté conditionnelle

— 

Pendant six mois, il devra dormir tous les soirs en prison et a interdiction de retourner en Corse pendant un an. L'ancien dirigeant nationaliste, Charles Pieri, est sorti hier du centre pénitentiaire de Toulon. Il avait été condamné en appel à Paris en 2006 à huit ans de prison pour avoir pris le contrôle d'un réseau de sociétés qui servait à financer son mouvement clandestin, le FLNC-Union des combattants. Incarcéré depuis 2003, il bénéficie d'une mesure de libération conditionnelle. « Charles Pieri veut tourner la page, et se consacrer à lui et à sa famille », a déclaré son avocat. W