Les spéléologues remontés

© 20 minutes
— 

Sains et saufs. Les opérations de secours se sont terminées, hier, peu avant 17 h à la Pierre-Saint-Martin, (Pyrénées-Atlantiques) lorsque les sept spéléologues disparus mercredi ont retrouvé la lumière, vingt-huit heures après l’arrivée des sauveteurs. Bloqués dans le gouffre par un éboulis, ils avaient attendu calmement l’arrivée des secours dans un endroit qui leur paraissait accessible. « En attendant, on n’a fait que dormir », a expliqué l’un deux, spéléo expérimenté. Marie, la seule femme du groupe, a été la dernière à sortir, en raison d’une douleur à une côte. « C’est à partir de 9 h ce matin et après les trente heures restées sans bouger, que mes côtés fêlées ont commencé à me faire mal », a expliqué Marie, un peu fatiguée, les yeux cernés. Les six autres spéléologues étaient remontés à la surface, les uns après les autres, tout au long de la journée. Le groupe, une femme et six hommes originaires de la Seine-Saint-Denis, était parti, lundi, pour l’exploration du gouffre.