L'indemnisation des vétérans des essais à l'étude

— 

C'est « la reconnaissance d'un mensonge d'Etat », selon les députés communistes. L'Assemblée nationale a examiné hier le premier projet de loi d'indemnisation des vétérans français des essais nucléaires en Polynésie et dans le Sahara, menés de 1960 à 1996. Quelque 150 000 civils et militaires ont participé à 210 essais, plusieurs d'entre eux ayant depuis développé un cancer. « La France a été grande dans ce défi politique. [...] Elle doit être grande dans sa volonté de réparer ses erreurs », a déclaré hier le ministre de la Défense, Hervé Morin.

Plusieurs députés de l'opposition et même de l'UMP ont regretté que les associations de vétérans ne soient pas consultées et associées à ce processus d'indemnisation. Les amendements déposés en ce sens ont tous été rejetés hier. Le projet de loi, qui doit être voté le 30 juin, prévoit en revanche de défiscaliser ces indemnités. Selon Hervé Morin, « quelques centaines » de vétérans seront concernés par ce dispositif. W