Une nouvelle victime de Fourniret

JUSTICE Le tueur en série, condamné à la perpétuité pour sept assassinats, est mis en examen pour un huitième...

Avec agence

— 

Michel Fourniret et Monique Olivier ont été condamnés jeudi à Charleville-Mézières à payer un total d'environ 1,5 million d'euros aux familles de leurs victimes, lors de l'audience d'intérêts civils au lendemain du verdict pénal.
Michel Fourniret et Monique Olivier ont été condamnés jeudi à Charleville-Mézières à payer un total d'environ 1,5 million d'euros aux familles de leurs victimes, lors de l'audience d'intérêts civils au lendemain du verdict pénal. — Francois Nascimbeni AFP

Michel Fourniret a été mis en examen jeudi au tribunal de Versailles pour «assassinat» et «recel de vol à main armée» dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Farida Hammiche en avril 1988, a-t-on appris de source judiciaire.

L'épouse du tueur en série, Monique Olivier, avait été mise en examen dans la même affaire le 25 mai pour «complicité d'assassinat» et «recel de vol à main armée».

La compagne d'un de ses compagnons de cellule

Farida Hammiche était la compagne d'un ancien compagnon de cellule de Michel Fourniret dans les années 80, Jean-Pierre Hellegouarch, un braqueur. Quand Fourniret est libéré en octobre 1987, les deux hommes restent en contact par le biais de Farida.

Plus tard, Hellegouarch apprend que des lingots d'or appartenant au gang des postiches ont été cachés dans un cimetière du Val-d'Oise. La confidence lui est faite par un codétenu italien qui dit avoir assisté à la dissimulation du magot par un membre du gang des postiches. En 1988, Hellegouarch, qui veut récupérer cet or avant d'autres, pense à Fourniret. Il lui demande d’aller, avec Farrida, déterrer les lingots et pièces d'or.

Guidé sur les lieux par la compagne de ce dernier, Fourniret accomplira la mission. Un mois plus tard, il emmène Farida dans une zone isolée du côté de Clairefontaine, l'étrangle puis enterre son corps. Le corps n'a jamais été retrouvé. Grâce à ce butin, le couple s'était acheté le manoir du Sautou dans les Ardennes, où d'autres victimes ont été découvertes.

Michel Fourniret et Monique Olivier ont été condamnés en mai 2008 à perpétuité pour sept meurtres de jeunes filles entre 1987 et 2001.