Nicolas Sarkozy: «le statu quo n'est pas possible»

POLITIQUE Il est arrivé en Martinique pour participer aux états-généraux de l’outre-mer...

Avec agence

— 

Nicolas Sarkozy et François Bayrou achèveront samedi leurs visites outre-mer tandis que Ségolène Royal sera au parlement des banlieues de Villeurbanne, près de Lyon.
Nicolas Sarkozy et François Bayrou achèveront samedi leurs visites outre-mer tandis que Ségolène Royal sera au parlement des banlieues de Villeurbanne, près de Lyon. — Dominique Faget AFP

Nicolas Sarkozy est arrivé ce jeudi à la Martinique. Il a atterri à 19h30 heure de Paris à Fort-de-France avec dans ses bagages le tout nouveau ministre de l’Intérieur et la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Outre-mer.

Le président a affirmé, peu après son arrivée que «le statu quo n'est pas possible». «Il faut absolument trouver une solution, apaiser les choses, et apporter une réponse à la fois à la demande d'égalité et d'identité a-t-il ajouté avant de conclure: «Je vais m'y consacrer pendant ces deux journées».

Des principes républicains à respecter

A une question sur l'avenir institutionnel de la Martinique et de la Guadeloupe, il a répondu: «On ne peut pas gérer un département au coeur de la Caraïbe comme un département dans la métropole, c'est une évidence. En même temps, il y a les principes républicains qu'il faut respecter». «Je parlerai avec tous ceux qui veulent me parler», a-t-il aussi dit, répondant à une question sur une éventuelle rencontre avec le leader du collectif LKP, Elie Domota, en pointe lors de la crise antillaise.

Guadeloupe

 

Le président de la République se rendra ensuite en Guadeloupe. Initialement annoncé en avril pour l'ouverture des états généraux, le séjour antillais de Nicolas Sarkozy a été longtemps suspendu à un «retour au calme» dans les deux îles françaises des Caraïbes. L’ ambiance encore houleuse quatre mois après les violentes grèves qui ont secoué les deux îles antillaises.