16 000 postes supprimés à l'éducation

— 

Xavier Darcos laisse à son successeur, Luc Chatel, un cadeau empoisonné. Le nouveau ministre du Travail doit confirmer aujourd'hui la suppression en 2010 de 16 000 postes dans l'Education nationale, « conformément à la règle de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ». Xavier Darcos précise qu'il s'agit de « 600 postes d'agents administratifs et de 14 000 postes d'enseignants stagiaires affectés en institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) ».

Selon la réforme, et dès la rentrée 2010, la formation des enseignants de la fonction publique ne sera plus dévolue aux IUFM, mais aux universités. Après le concours, les enseignants ne passeront plus par la case stage, mais iront directement en classe. Selon le ministère, aucune autre suppression de poste n'est prévue, mais le chiffre annoncé aujourd'hui (supérieur au nombre de destructions de postes en 2008 et 2009) pourrait mobiliser une nouvelle fois les enseignants. W